Les amateurs de hockey de la région n’ont qu’une chance de voir en action Tristan Luneau, le défenseur vedette des Estacades de Trois-Rivières, cette saison, et c’est ce soir à l’aréna de Magog.

Les Estacades et Tristan Luneau s’amènent à Magog

De la grande visite ce soir à l’aréna de Magog. Les Estacades de Trois-Rivières et le phénomène Tristan Luneau débarqueront au domicile des Cantonniers pour se frotter à la troupe de Félix Potvin sur le coup de 19 heures.

Il s’agira de la seule visite des Trifluviens à Magog et par le fait même l’unique chance pour les amateurs de la région de voir à l’œuvre Luneau, un hockeyeur originaire de Victoriaville.

 Tristan Luneau, un solide défenseur à caractère offensif, avait semé tout un émoi l’été dernier en annonçant qu’il s’était engagé avec l’Université du Wisconsin pour évoluer éventuellement avec les Badgers en division 1 de la NCAA. Pour les intéressés, les Badgers sont la même équipe, dirigée par l’ancien de la Ligue nationale Tony Granato, qui alignent cette saison un certain Cole Caufield, premier du choix du Canadien de Montréal lors de l’encan 2019 de la LNH. Luneau, à moins qu’il se laisse convaincre de rester en sol québécois, pourrait donc se diriger vers le pays de l’Oncle Sam la saison prochaine pour un court passage dans la USHL et faire le saut éventuellement avec l’Université du Wisconsin.

 Tristan Luneau avait déjà percé l’alignement des Estacades la saison dernière à 14 ans, un âge où on joue dans le bantam AAA. Il avait brillé également aux Jeux du Canada avec l’équipe des moins de 16 ans du Québec du capitaine Justin Robidas qui avait récolté l’or. Pour les recruteurs et les experts, il était écrit dans le ciel que Tristan Luneau, un joueur de concession, serait le tout premier choix du prochain repêchage de la LHJMQ. Les bonzes du circuit Courteau parlent avec raison d’une lourde perte pour leur ligue.

 Entretemps, Tristan Luneau est le général des Estacades qui se révèlent comme de sérieux aspirants à la couronne détenue par les Cantonniers depuis deux ans. Avec le même nombre de parties jouées, les Estacades accusent seulement cinq points de retard sur les Magogois. Dans leurs 10 dernières joutes, les deux équipes ont compilé une fiche identique de 8-1-1. Les deux clubs croiseront le fer à deux reprises en une semaine. Même si la saison est encore jeune, les deux équipes saisissent l’enjeu de ce programme double.

Pas seulement Luneau

 Même s’il a une haute estime pour Tristan Luneau qui est le deuxième pointeur de son équipe avec 12 points en autant de parties, Félix Potvin soutient que les Estacades forment surtout une équipe bien dirigée et structurée qui travaille sans relâche. Une formation qu’il est toujours difficile d’affronter en raison de leur style de jeu selon le mentor des Cantos. Et il y a un Tristan Luneau en mesure de changer l’allure d’un match à lui seul.

 « Je n’ai jamais été le genre d’entraîneur qui veut qu’on s’attarde sur un joueur en particulier, à lui affecter un couvreur. C’est encore plus difficile quand il s’agit d’un défenseur. Les cinq joueurs sur la glace ont un boulot à accomplir et s’ils s’acquittent de leur tâche, le travail se fera automatiquement », prétend Potvin.

 Depuis le début de la saison, les deux équipes sont intraitables en défensive. Seulement 19 buts accordés par les Cantonniers comparativement à 20 pour les Estacades. Tout est en place pour un match avec peu de buts au tableau indicateur.

 « Pas nécessairement, soutient Potvin. Quand les deux équipes se comportent bien dans leur territoire, la relance est généralement bonne et cela amène de l’attaque. Tout est possible. »

 Chose certaine, les Cantonniers traversent une séquence de cinq rencontres qui servira de baromètre à Potvin sur son équipe. Cinq joutes contre le Séminaire Saint-François, Trois-Rivières et Laval-Montréal, trois équipes de premier plan. Les Magogois joueront deux fois contre Trois-Rivières et le Séminaire Saint-François dans cette séquence. Dans le premier match de cette série, les Cantonniers ont vaincu le Séminaire Saint-François 3-2 samedi dernier.

« Ces cinq parties nous révéleront où on se situe exactement dans notre progression. Cela arrive à point. »