Les Expos ont connu toute sorte de difficultés en défensive depuis le début de la saison. Contre Thetford Mines, ils ont commis huit erreurs.

Les erreurs coulent encore les Expos

Le scénario se répète, encore une fois. Les erreurs coulent les Expos de Sherbrooke. Et avec un début de saison 0-3, les joueurs de l'entraîneur Douglas Torro se sont fait rappeler à l'ordre, dimanche soir.
Les Expos se sont inclinés à deux reprises le week-end dernier, mais assurément, c'est la défaite de dimanche soir contre les Blue Sox de Thetford Mines qui a mis en lumière, une fois de plus, les problèmes défensifs des Sherbrookois.
Pour être plus exact, six des neuf joueurs partants des Expos ont commis une erreur, dans ce match. Ce n'est pas rien.
Le nouveau joueur-entraîneur Douglas Torro, en poste depuis seulement quelques semaines, s'est senti obligé de rappeler ses joueurs à l'ordre après ce gênant revers de 14-6.
Pour vous dire, seulement six des 14 points marqués par les Sox étaient mérités.
Sherbrooke occupe la cave du classement général de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ).
Au total, 11 erreurs, déjà, en trois matchs depuis le début de la saison.
Torro, qui fait partie de l'équipe sherbrookoise depuis quelques années, n'a pas mâché ses mots.
Le jeune homme vit toute une entrée en matière dans son nouveau rôle d'entraîneur.
« Les gars doivent réaliser que la ligue est rendue forte et que tu ne peux plus te permettre d'arriver 15 minutes avant le match et te dire que tout va bien aller, que tu vas t'en tirer. Les gars doivent être meilleurs dans leur préparation », a-t-il lancé.
« On a affronté toute une équipe en Thetford Mines, avec un alignement rempli de gars qui ont de l'expérience chez les pros, une équipe qui domine la ligue depuis des années. Surtout, une équipe qui est venue chez nous, à Sherbrooke, avec un paquet de substituts, alors que nous n'étions que neuf. C'était vraiment gênant. »
« Tu ne te présentes pas au parc pour jouer pour le fun. Ça, c'était la culture senior, avant, pour toutes les équipes ou presque. Les gars ne pratiquaient pas, prenaient ça à la légère. Mais toutes les équipes se sont améliorées. Il faut que cette mentalité change absolument, sinon, on va rapidement se retrouver avec un immense déficit à combler au classement », a-t-il vociféré.
« Tu sais, les gens, les amateurs, ils payent pour venir nous voir. Le moins que l'on puisse faire, c'est de se préparer adéquatement pour les matchs. Ça prend un minimum de professionnalisme. »
Le club sherbrookois est composé de joueurs provenant de Sherbrooke et des environs de Montréal, essentiellement. Avec le temps de voyagement, les gars de Montréal arrivent généralement tout juste pour le début des matchs à Sherbrooke.
D'où le manque de préparation et les erreurs qui en découlent.
Mais cette problématique dure depuis trop longtemps et c'est peut-être ce qui explique les minuscules foules au Stade Amédée-Roy.
« C'est la réalité du baseball senior. On doit jongler avec les horaires des gars. Je ne peux quand même commencer à crier après les retardataires. On va s'arranger avec les gars qui seront là. On a seulement 15 matchs à domicile par saison, et à moins d'avoir l'expérience d'un (Eddie) Lantigua ou d'un (Issael) Gonzalez, tu peux pas prendre ça trop à la légère. »
Les Expos disputeront leurs quatre prochains matchs à l'étranger.
« On a une bonne équipe, et si tout le monde est là, on peut gagner deux ou trois de ces matchs », a dit le nouvel entraîneur.