Les cyclistes de vélo de montagnes Michael Côté, Médéric Carrier, Emrick Vincent, Zack Duval et Catryana Marcotte se sont qualifiés pour les finales de l’épreuve sprint, lundi.

Les cyclistes ont livré une bataille féroce

Les Estriens continuent de bien performer aux Jeux du Québec de Thetford Mines. Les représentants de la région ont ajouté neuf médailles à leur récolte lors de la troisième journée.

Les cyclistes de montagne ont dû jouer des coudes pour ramener les leurs. Agressifs, trois athlètes sont parvenus à monter sur le podium, places très convoitées, lundi lors de l’épreuve de sprint.

Plusieurs des meilleurs sprinteurs se trouvent en Estrie, ses athlètes ont enregistré les meilleurs temps dans trois des quatre catégories au programme. Tous se sont hissés dans le top 5 lors des rondes de qualifications. Pour les vagues d’éliminations, quatre coureurs à la fois se lançaient dans le parcours d’environ une minute qui contenait plusieurs obstacles et virages serrés.

Cinq des dix coureurs estriens ont réussi à atteindre les finales, vague qui se veut la plus agressive. Tous aspirants à la médaille, seulement trois d’entre eux, Médéric Carrier, Emrick Vincent et Zack Duval, y sont parvenus. 

Rapide et difficile

« Le sprint, ça ne ment pas. Tu pousses à fond tout le long. C’est souvent ingrat avec les contacts », commente Michael Côté, coureur minime qui doit se contenter de la quatrième place, à seulement une roue de distance de la médaille de bronze.

C’est son camarade Médéric Carrier qui a réussi à décrocher l’argent dans la même catégorie. « C’est vraiment rapide et c’est quand même difficile de ne pas accrocher les autres parce que tout le monde veut gagner, mais j’ai vraiment aimé ça », note celui qui en est à sa deuxième médaille. Il avait remporté l’or au contre-la-montre, samedi. 

La minime Catryana Marcotte a du mal à avaler sa quatrième position, elle qui a complété l’épreuve à quelques centièmes de seconde du troisième rang. « C’est quand même plaisant, mais les gens vont être agressifs et vont faire tout pour gagner ». Marcotte a d’ailleurs eu du mal à disputer les derniers mètres, elle et la troisième coureuse étaient très près l’une de l’autre.

Les deux participants de la catégorie cadet masculin, quant à eux, ont réussi un doublé. « Je pense que le sprint ça se joue surtout sur le départ, il faut bien se placer. J’ai tout donné et tout a bien été, je suis content », explique le tout souriant vainqueur Emrick Vincent. Il a d’ailleurs remporté son sprint avec une bonne avance de trois secondes. 

« J’ai trouvé ça excitant. Le départ est tellement important. Je suis content de ma performance, mais mal à l’aise parce que j’ai eu un accrochage avec la quatrième position, mais ça arrive dans les sprints », ajoute Zack Duval, qui a décroché le bronze.

Xavier Gagnon a pris le onzième rang et Jasmine Aspirot a dû se contenter d’une sixième position chez les cadets. La position de cette dernière lui reste décevante, sachant qu’elle avait enregistré le temps le plus rapide lors des qualifications individuelles. 

Pour la catégorie minime, Marie-Fay St-Onge et Jasmine Dutil ont complété la course respectivement cinquième et neuvième. Quant à lui, Maxime St-Onge a pris le huitième rang chez les garçons. 

Avec leurs bonnes performances de lundi, les cyclistes estriens de vélo de montagne se trouvent toujours au deuxième rang du classement par sport, tout juste derrière la Capitale-Nationale. Mardi, ils tenteront une dernière fois d’ajouter des médailles à leur cueillette avec l’épreuve de relais.