Les Cougars de Champlain ont fait un arrête à l’Oratoire Saint-Joseph, après leur victoire face aux Spartiates du Vieux-Montréal.

Les Cougars s’en vont au Bol d’Or

SHERBROOKE — Les Cougars du Collège Champlain ont obtenu leur revanche.

Samedi à Montréal, ils ont battu les Spartiates du Vieux-Montréal par 31-2 pour ainsi accéder à la finale du Bol d’Or, samedi prochain à Thetford Mines, face aux Cheetahs de Vanier.

Lors de la première semaine du calendrier régulier, les Spartiates ont battu les Cougars 54-0, à Lennoxville.

En deux semaines, les joueurs de l’entraîneur-chef Jean-François Joncas, ont éliminé les équipes classées numéro un et deux au classement du football collégial division 1.

Tant la semaine dernière, face aux Phénix d’André-Grasset, que samedi après-midi face aux puissants Spartiates du Vieux-Montréal, l’unité défensive des Cougars a été intraitable.

Champlain a complètement muselé une attaque qui a terrifié ses adversaires en saison régulière, entre autres grâce à une production offensive de 426 points en neuf rencontres de saison régulière.

«On a sans contredit livré notre meilleure prestation en défensive cette saison. On n’a rien donné. La préparation de Max (Maxime Dupuis, coordonnateur défensif) était incroyable, et les jeunes ont appliqué le plan de match à la lettre. On avait décelé de grosses tendances, on avait de grosses clés. Une fois qu’on a identifié ça, ce sont les joueurs qui ont livré la marchandise. On savait que c’était un duel entre notre défensive et leur offensive, et nos joueurs ont exécuté à la perfection. C’était de toute beauté!» a dit M. Joncas.

«C’était 17-0 à la demie. À l’attaque, on avait le même plan de match que contre les Phénix. Notre quart-arrière (Lukas Boulanger) a bien protégé le ballon et il a pris de bonnes décisions. Nos porteurs de ballon et notre ligne offensive ont fait tout un boulot afin qu’on puisse courir la balle avec efficacité. Le porteur de ballon Edourad Wanadi a connu un autre gros match.»

«On a vraiment contrôlé le match avec notre jeu au sol et notre ligne offensive; on a produit des séquences offensives de cinq ou six minutes. Ça repose notre défensive, et surtout, ça garde leur attaque sur le banc», a dit M. Joncas.

«Aussi, on a pu mettre de la pression sur leur quart-arrière. Ça fait deux semaines qu’on réussit à le faire. En bloquant le jeu au sol, on a pu se concentrer sur le jeu aérien.»

Des Cougars confiants

«C’est drôle, mais on a toujours eu confiance en nos moyens. On n'a jamais senti qu’on était une équipe de septième place. Oui, on est entrés en éliminatoires par la porte de derrière, mais les jeunes n’ont jamais cessé d’y croire, et ce, malgré un lent départ. Notre culture d’équipe fait aussi une différence; personne n’a paniqué, malgré notre début de saison de 0-3», a dit M. Joncas.

Champlain affrontera Vanier samedi prochain au Bol d’Or samedi prochain.