Les Chevaliers de Lévis n’ont pas dérogé à leur plan de match et ils sont restés invaincus cette saison en remportant le Challenge CCM. En finale, les champions ont battu les Cantonniers de Magog 4-2.

Les Chevaliers se sauvent avec le championnat

Les Cantonniers de Magog devront s’armer de patience pour vaincre les Chevaliers de Lévis. La troupe de Félix Potvin avait la chance de faire subir un premier revers cette saison aux Chevaliers en les affrontant en finale du Challenge CCM de la Ligue midget AAA du Québec disputé à La Baie au Saguenay. Or, les Lévisiens ont encore une fois trouvé une façon de gagner, cette fois par le pointage de 4-2. Lévis succède aux Élites de Jonquière à titre de champions du Challenge CCM.

Fidèles à leurs bonnes habitudes, les Chevaliers ont été les premiers à s’inscrire à la marque et à ce petit jeu, ils sont simplement intraitables. Qui plus est, les Chevaliers ont marqué ce premier but alors qu’ils se défendaient à court d’un homme. 

« Notre joueur a joué un peu de malchance le long de la bande et ils en ont profité. C’est certain que nous aurions préféré prendre les devants. C’est toujours plus inconfortable quand tu joues du hockey de rattrapage. Les erreurs sont plus susceptibles de se produire. Mais en même temps, nous n’avons jamais abandonné et on tirait de l’arrière seulement par un but avec six minutes à jouer au dernier vingt. Encore une fois, ils ont profité d’une malchance d’un de nos joueurs dans le coin de la patinoire sur leur quatrième but alors qu’on s’apprêtait à relancer l’attaque. Ils se sont plutôt emparés de la rondelle pour marquer un gros but. Une équipe qui joue en confiance comme c’est leur cas n’est jamais ébranlée et profite de toutes ses chances. Les joueurs des Chevaliers ne dérogent pas de leur système. C’est à leur honneur. Quand une équipe gagne autant de parties consécutives, tu sais que tu n’as rien à modifier, juste être patient et respecter le plan de match. Ils l’ont fait à merveille. En toute honnêteté, il s’en serait quand même fallu de peu pour que le vent souffle en notre faveur », a commenté Félix Potvin.

Explosion de buts

La deuxième période a été particulièrement excitante pour les amateurs. Les deux équipes se sont échangé quatre buts en moins de huit minutes. Chaque fois que Lévis logeait la rondelle derrière Olivier Adam, les Cantonniers répliquaient rapidement pour ramener l’écart à un but. Mathys Poulin et Isaac Belliveau, qui a aussi mérité une passe, ont enfilé les deux buts des Cantonniers.

En retard 4-2 avec quatre minutes à écouler au match, Félix Potvin a retiré son gardien en faveur d’un sixième attaquant. Les Cantonniers ont envahi le territoire des Chevaliers sans parvenir à déjouer Thomas Couture. « Les gars ont tout essayé. Ils avaient en mémoire leur remontée contre Trois-Rivières et savaient que c’était possible. On a menacé », a révélé le pilote des Cantonniers.

Charles-Antoine Dumont, Joshua Roy, Nicolas Daigle et Olivier Coulombe ont touché la cible pour les champions qui ont eu le meilleur 34-33 dans les lancers.

Pas de vrais perdants

Félix Potvin ne s’est pas gêné pour louanger ses protégés au terme de leur participation au Challenge CCM. Si officiellement les Cantonniers devaient porter l’étiquette des perdants de cette finale contre Lévis, Potvin refusait de les considérer ainsi.

De l’avis de tous, aucune des 23 autres équipes du Challenge n’a eu à composer avec un calendrier aussi difficile. En cinq jours, les Magogois, bons deuxièmes au classement général du circuit Lévesque, ont eu à croiser le fer avec les formations occupant les positions un, trois et quatre de la ligue à quatre reprises. New Bridge Academy a été leur seule proie facile. En comparaison, Lévis a joué uniquement contre des équipes de bas de classement de la ligue et deux fois contre des formations des Maritimes qui ne faisaient pas le poids. Le Séminaire St-François en demi-finale a représenté leur seul adversaire en mesure de leur fournir une réelle opposition.

 « Au final, cela a pu jouer contre nous. Mais je ne cherche pas les excuses. Lévis a gagné et ils ne l’ont pas volé. Le Challenge, j’aurais bien voulu le gagner pour les gars, mais pour les entraîneurs, ça sert surtout de baromètre pour savoir où on se situe dans notre plan de développement et par rapport aux autres équipes de la ligue. Ma conclusion, c’est que tous nos joueurs en sortent grandis. Les gars ont continué à apprendre, vivre des situations différentes. C’est certain qu’on forme une meilleure équipe après ce Challenge. Je regarde 2019 avec optimisme. Nous n’avons pas dit notre dernier mot », a souligné Potvin.

 En terminant, mentionnons que Marshall Lessard a été sélectionné sur l’équipe de rêve du Challenge.