Patrick Guay (à droite) a disputé un excellent match pourles Sherbrookois en marquant les deux premiers buts contre le frère d’Evan Fitzpatrick, Lucas, le gardien des Cataractes de Shawinigan.

Les Cataractes éblouis

Plus rapide, plus intense, le Phœnix a pris par surprise les Cataractes, qui se sont présentés au Palais des sports vendredi après avoir livré six bonnes performances en camp d’entraînement. Cette fois, ils ont dû s’avouer vaincus face à un adversaire plus déterminé.

Les Sherbrookois l’ont ainsi emporté par la marque de 7 à 1, la victoire la plus éloquente de leur camp d’entraînement jusqu’à présent. À croire qu’ils sont prêts pour la saison 2018-2019, qui sera lancée dans deux semaines.

« On vient d’entreprendre la deuxième phase du camp, informe l’entraîneur des Oiseaux, Stéphane Julien. Notre alignement a été complété il y a deux semaines après la partie à Rouyn-Noranda. On a profité des deux dernières semaines d’entraînement pour peaufiner des choses et il nous reste évidemment beaucoup de travail à faire encore, mais j’ai aimé la façon dont les gars ont commencé le match : ils étaient toujours en contrôle de la rondelle et utilisaient bien leur vitesse. »

Chez les Cataractes, Daniel Renaud refusait de s’en faire pour autant.

« Il faut donner le crédit à Sherbrooke, explique l’entraîneur. Ils étaient très rapides et plus intenses que nous ce soir. Il s’agit de notre première contre-performance du camp. Ça fait partie du processus d’apprentissage. On a semblé surpris par la sortie du Phoenix ce soir. Les jeunes semblaient être dans une zone de confort qu’ils doivent éviter. On a été indisciplinés, mais le Phœnix a provoqué ces punitions grâce à sa vitesse. On semble avoir hâte que la saison commence : le camp est très long ! »

« Certaines équipes attendent peut-être le début de saison avec impatience, mais de notre côté, chaque jour est important, admet pour sa part Stéphane Julien. On compte 14 nouveaux joueurs et on a besoin de temps pour bien les préparer. On en prendrait encore plus en fait. »

Les deux entraîneurs ont donc quitté le Palais des sports avec un cahier de notes un peu plus garni.

« Ces dernières parties préparatoires m’aident notamment dans la formation des trios, précise Julien. J’ai l’intention d’être plus stable et de maintenir davantage la composition des lignes cette saison parce que j’ai des paires de joueurs sur chacun d’elles que j’aimerais conserver. J’aime bien voir Félix Robert et Samuel Poulin ensemble, les deux Euros sur le même trio ou bien Patrick Guay et Bailey Peach sur la même ligne. Ils se repèrent bien sur la patinoire. »

C’est d’ailleurs le duo Guay/Peach qui a donné le ton au match en déjouant Lucas Fitzpatrick dès la deuxième minute de jeu. Les deux joueurs du Phoenix ont rappliqué grâce au deuxième but de la soirée de Patrick Guay.

« On pratique depuis plusieurs jours ensemble en compagnie de Benjamin Tardif. On amène tous de quoi de différent sur ce trio et on est trois joueurs rapides qui travaillent fort », souligne Patrick Guay.

Ryan DaSilva, Félix Robert et Yann-Félix Lapointe ont également obtenu un but. Nathael Roy a complété la marque avec deux buts. Gabriel Denis a été le seul à déjouer les gardiens du Phœnix.

Les Sherbrookois se dirigeront à Gatineau dimanche afin d’y disputer une dernière rencontre présaison avant la fin du camp. 

+

En vitesse

Acquis récemment des Wildcats de Moncton, Jacob Arsenault a disputé une première partie préparatoire dans l’uniforme bleu et crème. Il a terminé le match avec un différentiel de +1 et aucun point à sa fiche : « C’était bien plaisant ce soir. Ça fait spécial de me retrouver au Palais des sports. J’avais besoin d’un changement d’air et j’apprends encore à mieux connaître mes coéquipiers et ce que veulent les entraîneurs. Il y a de bons jeunes joueurs et je serai là pour les appuyer cette saison. Je me considère comme un défenseur défensif qui embête l’adversaire. J’espère pouvoir aider l’équipe grâce à ces qualités. »    

Thommy Monette a amorcé la rencontre devant le filet du Phœnix et s’est montré parfait sur 10 tirs. Thomas Sigouin a pris la relève, en cédant une fois sur 12 lancers. Brendan Cregan se trouvait dans les gradins. Lucas Fitzpatrick a accordé trois buts au Phœnix tout en effectuant 17 arrêts. Antoine Coulombe a pris la relève et a offert quatre buts sur 21 lancers.
CHRONIQUE-separateurs:      

L’ancien membre des Cantonniers Charles Beaudoin retrouvait dans le camp ennemi deux anciens coéquipiers évoluant maintenant pour le Phœnix, Patrick Guay et Jérémy Rainville. Beaudoin ne s’est jamais retrouvé sur la patinoire lorsque Sherbrooke a marqué, terminant ainsi le match avec un différentiel neutre, deux tirs au filet et une mise en échec.