Les Carabins s'imposent en champions

Les Carabins de l'Université de Montréal ont profité de toutes les largesses que le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke ont daigné leur offrir samedi après-midi au CEPSUM en route vers une victoire de 32-13.
Si les différentes statistiques tant offensives que défensives semblent à première vue assez égales, les Carabins ont remporté la bataille des lignes et ils ont été opportunistes dans les moments clé.
Montréal a bloqué un botté de dégagement de Mathieu Hébert à la fin du premier quart, et les Carabins ont recouvert le ballon dans la zone des buts pour le majeur, un touché qui portait la marque à 18-1 après 15 minutes de jeu seulement.
Et dès la reprise du jeu, en deuxième demie, le retourneur Félix Marquis-Chevrier a mal jugé le botté d'envoi, qui a été recouvré par les Carabins. Quelques jeux plus tard, Louis-Mathieu Normandin récupérait un ballon libre dans la zone des buts pour faire 25-4.
Déjà les carottes étaient cuites.
Parlant du receveur recrue des Carabins, la défense du Vert & Or n'a pu le contenir totalement, lui qui a totalisé cinq attrapés pour 125 verges et trois touchés.
À la décharge de la ligne tertiaire du Vert & Or, jamais le front défensif sherbrookois n'a réellement mis en danger le pivot de cinquième année Gabriel Cousineau (24 en 34, trois passes de touché et trois interceptions).
L'attaque du Vert & Or a inscrit son seul majeur à la fin du troisième quart, sur une passe de 13 verges de Jérémi Roch (18 en 32 pour 261 verges, un touché et une interception) à l'ailier rapproché Olivier Émond.
Les punitions ont une fois de plus hanté le Vert & Or, qui a cumulé 113 verges de pertes à ce chapitre.
« On s'est fait défoncer sur les unités spéciales, on s'est fait défoncer sur nos lignes, des interceptions, des bottés bloqués, des échappés, wow, on s'attendait pas à ça du tout. Il y a plein de jeux qui ont été décevant aujourd'hui », a dit l'entraîneur chef David Lessard après le match.
« Nos lignes, j'en reviens pas, peu de pression sur Cousineau, trop de pression sur Jérémi. On a beau parler des ballons échappés par les receveurs de passes, mais tout part de là. Leurs deux fronts ont dominé le match. »
Sherbrooke (1-2) affronte les Mounties à Mount Allison, samedi prochain.