Les Gaulois en ont fait juste assez pour faire mal paraître les troupiers de Félix Potvin, qui semblaient dépassés par les événements jeudi.

Les Cantos trébuchent

Les Cantonniers de Magog ont très mal choisi leur moment pour offrir une de leurs pires performances de l'année lors du premier match de leur série huitième de finale trois de cinq les opposant aux Gaulois d'Antoine-Girouard. Ces derniers, jouant avec plus de détermination et de conviction, n'ont eu aucune difficulté à maîtriser les Magogois par la marque de 4-0.
Les visiteurs en ont fait juste assez pour faire mal paraître les troupiers de Félix Potvin qui semblaient dépassés par les événements. Ainsi, les Gaulois ont enfilé leurs deux premiers buts en avantage numérique et on ne peut pas dire qu'ils ont perdu du temps.
Miguel Duchaine était assis au banc des punitions depuis seulement 49 secondes lorsque Arnaud Lafleur a ouvert la marque dès la quatrième minute de jeu du premier engagement. Sur leur second filet, l'annonceur maison Robert Legault n'avait pas encore fini d'annoncer la punition de Gabriel Fontaine que Sean Larochelle doublait l'avance des siens. Fontaine avait écopé d'une pénalité quatre secondes plus tôt.
Le travail de démolition des Gaulois s'est poursuivi avec le but de Samuel Cartier dans cette même deuxième période. Alexandre Pellerin a complété dans une cage déserte tard au troisième vingt.
Lemieux bien protégé
Pendant que ses coéquipiers faisaient montre d'opportunisme à l'autre bout de la patinoire aux dépens de Rémi Poirier, le cerbère Jonathan Lemieux a profité d'une protection impeccable devant lui. La très grande majorité des 34 lancers des Cantonniers sont venus de loin et en périphérie. Les bonnes chances de marquer ont plutôt été rares dans le camp magogois.
« Nous n'avons pas été en mesure de tester leur gardien sérieusement, parce que les gars devant lui ont accepté de payer le prix. Ils ont bloqué des tirs et à se regrouper à cinq comme ils l'ont fait dans leur zone, c'était difficile de se rendre jusqu'à lui. Il a tout de même inspiré ses coéquipiers en repoussant toutes nos attaques », a commenté Félix Potvin, qui était surtout déçu de voir que ses joueurs ont rapidement mis le plan de match de côté.
« Dès qu'ils ont marqué le premier but, les gars ont débarqué du plan de match. C'est frustrant, car on avait mis tellement de temps à se préparer pour cette première partie. Les gars ont tout fait pour se compliquer la tâche. »
Caractère
Côté caractère, les Gaulois ont également servi une leçon aux Magogois. « Les joueurs des Gaulois étaient beaucoup plus affamés que les nôtres. Je ne sentais pas de deuxième effort de la part de nos joueurs. C'est inacceptable de se laisser abattre parce que l'autre club prend les devants dans le pointage. La série n'est pas terminée et j'ai toujours affirmé qu'on se préparait pour cinq parties. On va se remettre au boulot vendredi », a déclaré Potvin.
Celui-ci ne l'a pas dit, mais dans son for intérieur, il doit savoir que son équipe ne peut se permettre de perdre un second match de suite à la maison dans une courte série trois de cinq avant de prendre le chemin de St-Hyacinthe. La seconde partie de la série ce soir à l'aréna de Magog devient déjà le plus gros match de l'année des Cantonniers.
Ronda pas surpris
Marc-André Ronda, entraîneur des Gaulois d'Antoine-Girouard, était la personne la moins surprise de la performance de son gardien de 15 ans Jonathan Lemieux, auteur de ce coup de pinceau. « Il garde les buts comme ça pour nous depuis les Fêtes. Il est calme et rassure tout le monde », fait valoir Ronda qui ne pouvait espérer mieux comme début de série pour les siens.
« J'ai senti les gars nerveux en début de rencontre, mais ils étaient quand même concentrés. C'est ce qui nous a permis de nous installer comme on le voulait par la suite. Les joueurs ont été bons dans les petits détails et à un contre un aussi. Mais ce n'est qu'un match », avertit le pilote maskoutain.
*****
Un des rares vétérans des Cantonniers, Isaak Châteauneuf souhaite une meilleure réponse de son équipe pour le match de vendredi soir et surtout plus d'émotion. « Nous ne les avons pas pris à la légère. Mais il faudra jouer avec plus d'émotion sans tomber dans l'indiscipline. Il faut simplement se rappeler ce qu'on faisait de bien en saison. »
*****
La consigne est claire chez les Gaulois. Lorsque Justin Bergeron s'installe à la pointe sur un jeu de puissance, on voit un joueur se diriger directement vers lui pour l'empêcher de profiter de son tir redoutable.
*****
Félix Potvin voulait-il envoyer un message à ses piliers offensifs en fin de deuxième période alors qu'il a délégué des joueurs d'énergie comme Gabriel Fontaine, Zachary Cadorette et Jérémy Rainville alors que les Cantonniers jouaient avec l'avantage numérique?
*****
Avant la rencontre, les Cantonniers ont honoré leurs joueurs du mois pour janvier et février. Félip Bourdeau a été l'heureux élu sur le plan offensif, tandis que le gardien Jacob Delorme, sans surprise, a été proclamé le joueur défensif par excellence. Jérémy Jacques a reçu pour sa part le titre du joueur-étudiant.