Tristan Roy

Les Cantos et Tristan Roy sur la route de l’Abitibi

Les années de misère sont derrière les Forestiers d’Amos et c’est une équipe transformée que les Cantonniers de Magog s’apprêtent à affronter samedi et dimanche. Tristan Roy profitera de ce voyage en Abitibi pour endosser l’uniforme des Magogois pour la première fois de la saison.

Roy, un ailier de puissance qui a joué un rôle-clé dans la conquête du championnat des séries enlevé par les Cantonniers le printemps dernier, arrive en renfort à temps pour ce programme double qui ne s’annonce pas de tout repos.

« Les Forestiers ont gagné le respect de toutes les équipes de la ligue, mentionne Félix Potvin. On a toujours entendu parler des Forestiers comme d’une équipe travaillante, mais le succès ne suivait pas. C’est différent cette année. Ils se donnent des chances de gagner à chaque match. Ils alignent plusieurs joueurs de 17 ans et ils sont coriaces. L’équipe joue très bien devant ses partisans. Ce sera peut-être un de nos voyages les plus difficiles de la saison. »

 Amos aligne aussi en Nathan Darveau, un vétéran de deuxième saison, un des meilleurs cerbères de la ligue. Son pourcentage d’efficacité d’arrêts qui se chiffre à 0.942 se passe de tout commentaire. Son coéquipier Alexis St-Amour Lachance traverse aussi une bonne séquence.

Tristan Roy

Tristan Roy a eu la première pratique avec son équipe jeudi en fin d’après-midi. Ayant voyagé par train dans la nuit de mercredi à jeudi, le choix de deuxième ronde du Titan d’Acadie-Bathurst est arrivé chez ses parents dans la région de Drummondville en milieu de matinée jeudi. Quelques heures plus tard il se pointait à la séance d’entraînement des Cantonniers.

 « Il ne voulait rien savoir de se reposer et rater la pratique. C’est du Tristan Roy tout craché. Il veut jouer au hockey. Les gars étaient tous malheureux de voir partir Olivier (Lamothe), mais avec Tristan qui s’amène en renfort, sa seule présence procure une nouvelle dynamique à tout le groupe », a commenté le pilote des Cantonniers.

 Celui-ci est revenu sur le départ d’Olivier Lamothe. « Nous sommes en première position et Olivier a eu son mot à dire dans nos succès. Ce n’est pas facile d’annoncer à un joueur dans pareille circonstance qu’il est libéré. Olivier n’avait rien à se reprocher, mais il fallait respecter la limite de 20 joueurs par équipe imposée par la ligue », a expliqué Potvin.

 Tout indique que Lamothe pourrait revenir avec les Cantonniers à l’occasion dans un rôle de joueur affilié.