Depuis le début de la saison, les Cantos jouent pour une moyenne inférieure à 500 contre les équipes des divisions CCM et de la Coop fédérée avec seulement cinq victoires contre huit défaites, dont six d’affilée.

Les Cantonniers tiendront-ils le coup ?

COMMENTAIRE - Les activités reprendront vendredi dans la Ligue midget AAA du Québec. À Magog, les amateurs de hockey auront un excellent remède pour se remettre de leurs abus du temps des Fêtes et leurs maux de tête. Ils pourront voir sur la même glace ceux qui sont considérés actuellement comme les trois meilleurs espoirs québécois du prochain repêchage de la LHJMQ : William Villeneuve et Patrick Guay des Cantonniers et Hendrix Lapierre de l’Intrépide de Gatineau.

J’y reviendrai vendredi. Entretemps, j’ai surtout hâte de voir comment se comportera la troupe de Félix Potvin au mois de janvier puisque six de leurs sept parties le seront contre des formations des deux autres divisions. Car si les Cantonniers ont fière allure avec leur place au premier rang de leur section et leur deuxième au classement général, il y a un petit vice caché qui soulève certaines inquiétudes, à tout le moins des questions.

Depuis le début de la saison, les Cantos jouent pour une moyenne inférieure à 500 contre les équipes des divisions CCM et de la Coop fédérée avec seulement cinq victoires contre huit défaites, dont six d’affilée. En revanche, les adolescents de Félix Potvin ont terrassé les équipes de leur division jusqu’ici avec 13 victoires contre seulement quatre revers. Le problème, c’est que rien ne dit que les Cantonniers affronteront une équipe de leur division à compter de la mi-février lorsque les séries se mettront en branle.

Janvier

Or, les Magogois auront l’occasion de redorer leur blason contre les équipes des autres sections en janvier. Pour demeurer dans l’ambiance des Fêtes, c’est pas de la tarte ce qui s’annonce.

Après Gatineau vendredi, il y aura une visite au collège Esther-Blondin dimanche. Rappelons que c’est le Phénix qui avait éliminé les Cantonniers au Challenge CCM le mois dernier. Ensuite, deux programmes doubles contre les Élites de Jonquière, les champions du Challenge CCM, et les Forestiers d’Amos. Au baseball comme au hockey, on dit que les programmes doubles sont là pour être divisés.

Après une visite au Lac Saint-Louis pour terminer le mois de janvier, l’Intrépide de Gatineau reviendra sur l’écran radar des Cantonniers le 3 février pour le dernier match du calendrier à Magog. Ceux-ci ont bien un autre match local au menu, mais ce sera le 11 février en plein air à Drummondville contre les Gaulois de Saint-Hyacinthe. Entre les deux, les Cantos s’arrêteront au collège Charles-Lemoyne.

Classement

À défaut de croire que les équipes de la section Tacks ont déjà concédé le titre aux Cantonniers, force est d’admettre que les protégés de Potvin, sans parler de position confortable, sont bien installés pour terminer au premier rang. Par exemple, si les Magogois jouaient à peine pour ,500 dans leurs dix dernières parties et ajouteraient 15 points à leur fiche, cette récolte leur procurerait 73 points au classement. Cela reviendrait à dire que les Grenadiers de Châteauguay, leurs plus sérieux poursuivants, ne pourraient pas se permettre plus de deux défaites à leurs 12 dernières sorties pour devancer les Cantonniers. Ce qui n’est quand même pas une mission impossible.

Pour ce qui est de la lutte à trois que se livrent les Cantonniers, les Vikings de Saint-Eustache et le Blizzard du Séminaire St-François pour le premier rang du classement général, avouons que le calendrier joue en faveur de Saint-Eustache avec huit de leurs 12 dernières parties contre des formations qui jouent en bas de ,500.