L’entraîneur-chef des Cantonniers de Magog Félix Potvin tentera, avec son équipe, de mettre la main sur la coupe Telus à Sudbury.

Les Cantonniers sont prêts

Après deux semaines à l’écart du jeu, les Cantonniers de Magog se disent prêts pour le plus prestigieux des tournois midgets. À compter de lundi, les batailles seront livrées successivement, alors que les Magogois disputeront un minimum de cinq matchs en cinq jours pour tenter de mettre la main sur la coupe Telus.

Selon l’entraîneur-chef Félix Potvin, sa troupe a soif de victoire. « L’ambiance est bonne dans la chambre. Les gars ont été bons pour pratiquer durant deux semaines sans jouer. Ils ont fait une bonne job. Plus ça approche, plus les joueurs ont hâte de partir et de jouer », a-t-il affirmé à la veille du dernier entraînement avant le grand départ pour Sudbury.

Il est rare pour une équipe de haut niveau de s’entraîner aussi longtemps sans pouvoir disputer une partie. « C’est particulier, surtout par rapport au fait qu’on a gagné les séries, indique Potvin. On a joué du hockey intense pendant un mois et l’on est obligés d’arrêter durant deux semaines. C’est pareil pour toutes les équipes là-bas », assure-t-il.

En mission

« Les gars sont en mission, poursuit le pilote des Cantonniers. Je pense qu’ils veulent aller là-bas pour gagner. Les deux semaines ont super bien été. On a pris soin de leur donner des jours de congé pour briser la routine et ils ont bien répondu. »

Quoiqu’ils ont soulevé la coupe Jimmy-Ferrari en quatre petits matchs, les joueurs des Cantonniers se concentrent maintenant sur le plus gros tournoi midget au pays. « Les gars sont contents de la manière qu’on a terminé, mais je crois qu’ils ont déjà mis ça derrière eux. Ils focalisent déjà sur le prochain défi. C’est un tournoi qui n’est pas facile, car nous jouons tous les jours. »

« C’est impossible d’être trop confiants, continue Potvin. Nous sommes au courant que nous allons affronter les meilleures équipes de toutes les régions, donc il n’y aura pas de match facile. »

Malgré la complexité de la tâche, les adolescents de Potvin ne sont pas trop stressés. « Les gars sont conscients qu’on n’a pas remporté ce tournoi depuis 2000, comme ils sont conscients qu’on n’avait pas gagné la coupe Jimmy-Ferrari depuis cette même époque. On aime relever des défis. Ils ne voient pas ça comme de la pression supplémentaire », mentionne l’entraîneur.

Depuis le début de la saison, les Cantonniers démontrent leur dégoût pour la défaite. « Les gars veulent gagner. Ils sont compétitifs et ils ont du caractère. Durant toute l’année, on a eu à se battre pour finir premiers et ils l’ont fait. Ensuite, on est allés dans un match 7 contre les Grenadiers et on a bien répondu. En finale, on a joué des matchs serrés, mais on les a remportés », rappelle Potvin.