Le gardien des Cantonniers Rémi Delafontaine a bloqué 27 des 28 tirs des Gaulois de Saint-Hyacinthe.

Les Cantonniers se relèvent

Les Gaulois de Saint-Hyacinthe ont payé pour les pots cassés. Après leur déconfiture de vendredi, les Cantonniers de Magog avaient rechargé leur batterie et retrouvé toute leur vigueur dans un gain de 5-1 contre la formation maskoutaine.

Qui de mieux placé que les vétérans pour remettre les pendules à l’heure et c’est ce que Justin Bergeron et Tristan Roy, chaque fois en avantage numérique, ont fait en procurant les devants 2-0 aux Magogois dans les neuf premières minutes de jeu. Ce n’est jamais l’idée du siècle de permettre à l’attaque massive la plus productive de la ligue de s’installer dans les premiers instants d’une partie. Les Gaulois l’ont appris à leurs dépens.

Les visiteurs, même s’ils ont offert une meilleure résistance dans les 30 dernières minutes de la rencontre, n’ont jamais été en mesure de se remettre du départ canon des locaux qui ont enfilé tous leurs buts dans les 25 premières minutes de la partie

Tristan Roy a terminé la partie avec une paire de filets. En plus de son filet, le défenseur Justin Bergeron a récolté deux mentions d’aide. Alex-Antoine Yargeau (1-1) et Thierry Bernier ont complété. Le capitaine Félix Paquet a engraissé sa fiche personnelle de deux passes.

Les Gaulois ont tiré à 28 reprises sur Rémi Delafontaine. Son opposant Thomas St-Germain a été mis à l’épreuve 29 fois par les Magogois dont l’avance sur Trois-Rivières au sommet du classement général est de neuf points.

Le vétéran Tristan Roy a fini le match avec deux buts.

Le calme de Roy

Tristan Roy a appris à gagner la saison dernière avec les Cantonniers. Il est le premier à savoir qu’il y a des lendemains après une contre-performance, que la panique n’est jamais gage de succès. « C’était inacceptable de la manière qu’on a joué contre Châteauguay le match précédent. Mais c’est inutile de ruminer ça trop longtemps. Tu mets ça dans le tiroir de l’apprentissage et tu fais amende honorable le match suivant. Ce ne fut pas un match parfait aujourd’hui (dimanche), mais on a su rebondir et c’est ce que je retiens. Nous avons évité les mêmes erreurs. Depuis que je porte ce chandail, je ne me souviens pas de deux mauvaises performances de suite », a révélé Roy.

Justin Bergeron était heureux du retour en force de l’équipe. « Nous avons été pitoyables contre Châteauguay, moi le premier. La bonne nouvelle, c’est que nous n’avons pas traîné ça longtemps même si nous pouvons certainement faire encore mieux, surtout dans notre zone. Nous n’avons pas laissé les Gaulois imposer leur rythme. Nous avons pris le contrôle dès le départ et on leur a mis de la pression », d’analyser le vétéran défenseur.

Sans avoir vu le meilleur des siens, Félix Potvin se réjouissait de la sortie de son équipe « Les gars sont sortis forts tout en gardant les choses simples. Ce n’était pas le temps de vouloir réinventer le hockey », a déclaré l’entraîneur qui a été témoin d’une autre solide performance du trio composé de Tristan Roy, Mathys Poulin et Thierry Bernier.

« Tristan et Mathys sont deux joueurs au gros gabarit qui donnent de l’espace à Thierry qui se sert bien de sa vitesse pour décontenancer l’adversaire », fait valoir Potvin qui a eu la main heureuse en réunissant ces trois attaquants.