Pour un deuxième match d’affilée à domicile, les Magogois ont résisté à une poussée de troisième période pour enregistrer un gain de 3-2 sur le Phénix du collège Esther-Blondin.

Les Cantonniers résistent encore

Les Cantonniers de Magog adorent le suspense. Pour un deuxième match d’affilée à domicile, les Magogois ont résisté à une poussée de troisième période pour enregistrer un gain de 3-2 sur le Phénix du collège Esther-Blondin.

En déficit de trois buts au début du dernier engagement, les visiteurs ont envahi le territoire des Cantonniers lors des 15 premières minutes pour inscrire leurs deux seuls buts de la partie. Jouant avec hargne, le Phénix a fait de la zone défensive des Cantonniers un véritable champ de bataille que ces derniers ont défendu de peine et de misère. Les protégés de Félix Potvin doivent une fière chandelle à leur gardien Xavier Dupont qui a effectué quelques arrêts prodigieux en troisième période alors que les joueurs du Phénix bourdonnaient autour de son demi-cercle.

Dans les deux premières périodes, Dupont avait vu ses coéquipiers lui procurer une avance de trois buts, notamment grâce au doublé de Jesus Piaget Ntakarutimana. Ce dernier a marqué son premier but lors d’une mêlée devant la cage adverse, tandis que sur son second, Ntakarutimana a sorti sa feinte du dimanche pour mystifier le cerbère Samuel Fournier du Phénix sur une échappée.

Ntakarutimana se lève

Ntakarutimana est l’un de ces joueurs qui ont pris charge de l’offensive des Cantonniers en l’absence prolongée des trois meilleurs marqueurs Justin Robidas, Marshall Lessard et Alexandre Doucet.

« J’ai surtout eu des missions défensives dans le passé, mais avec autant de blessés, il faut prendre les bouchées doubles et compenser pour les joueurs absents. On voit depuis quelques semaines des joueurs différents se lever et permettre à l’équipe de demeurer sur le sentier de la victoire », a expliqué le vétéran des Cantonniers qui n’a pas été intimidé par la robustesse des visiteurs.

« On peut jouer et affronter tous les styles de jeu. Nous n’avons pas reculé devant le Phénix. On a peut-être joué avec trop de mollesse au début de la dernière période, mais nous nous sommes ressaisis à temps. »

Circulation

Le gardien Xavier Dupont savourait cette victoire. « Le Phénix a mis beaucoup de circulation autour de moi, surtout au dernier tiers. Ce n’était pas toujours facile de mettre les yeux sur la rondelle dans tout ce trafic. Je suis resté calme et tant mieux si mes arrêts ont inspiré le reste de l’équipe », commente Dupont qui a eu des bons mots pour Ntakarutimana.

« Piaget mérite ce qui lui arrive. Il travaille tellement fort. Ce n’est pas un joueur à dimension unique. Il est capable de contribuer en attaque. »

De son côté, l’entraîneur Félix Potvin appréciait l’effort de ses protégés. « Je suis content de voir que nous sommes capables de gagner ce genre de partie où le momentum change de camp. L’exécution était parfois déficiente, mais il faut aussi donner crédit au Phénix. C’est une équipe qui provoque plusieurs surnombres en leur faveur. On a réussi à les contenir peu à peu. J’ai senti un peu de panique en troisième période, ce qui m’a surpris, mais les gars ont su se ressaisir à temps pour fermer les livres », a confié Potvin.