Le gardien des Grenadiers Étienne Montpetit et le joueur Jean-Sébastien Taillefer tentent de bloquer un tir, sous le regard de Félix Lauzon des Cantonniers.

Les Cantonniers répliquent

Les Cantonniers de Magog ne sont pas encore prêts à rendre l'âme. La troupe magogoise a rebondi de brillante façon vendredi soir en signant une victoire de 4-1 contre les Grenadiers de Châteauguay. Les deux équipes auront donc rendez-vous dimanche à Châteauguay pour le sixième match de cette demi-finale quatre de sept menée 3-2 par les Grenadiers.
Le défenseur Thomas Grégoire, qui avait joué un rôle de premier plan en enfilant cinq buts dans la série précédente contre le Blizzard du Séminaire St-François, a refait le coup vendredi avec deux buts qui ont eu l'heur de refroidir les visiteurs.
Grégoire a enregistré son premier but dès la reprise du jeu à la période médiane, doublant du même coup l'avance des Cantonniers. Son but le plus important, Grégoire l'avait réservé au troisième engagement lorsqu'il a trouvé le fond du filet moins de deux minutes après le seul but des Grenadiers qui a été l'oeuvre de Pascal Laberge, un attaquant que le Phoenix de Sherbrooke voit dans sa soupe pour le prochain repêchage.
Grégoire a surpris le gardien Étienne Montpetit deux fois à l'aide de tirs dirigés dans le haut du filet. «Peu importe la manière, l'important c'est d'allumer la petite lumière rouge. Chaque fois qu'on joue bien en défensive on arrive à marquer des buts. On l'a encore vu ce soir (vendredi). C'est une victoire importante parce qu'elle nous permet de poursuivre la série et elle nous procure aussi une bonne dose de confiance», a relaté Grégoire.
Le capitaine
Fidèle à son habitude, le capitaine Philippe Forcier a joué avec aplomb à la ligne bleue pour les gagnants. «Ça prenait une grosse performance d'équipe et on l'a obtenue. Chacun a apporté sa contribution. Je pense aussi que nous avons vu la véritable identité de notre équipe. Nous ne sommes pas le genre d'équipe pour gagner 6-5, ce qui donne lieu habituellement à des parties où chaque équipe prend l'initiative du jeu à tour de rôle. Nous sommes à notre mieux quand on met de la pression sur l'autre équipe et qu'on contrôle la rondelle. Il en résulte souvent des joutes à bas pointage, mais nous sommes à l'aise dans ce genre de rencontre», fait valoir Forcier.
La bonne attitude
Pour sa part, l'entraîneur-chef Félix Potvin ne s'est pas gêné pour vanter les mérites de ses joueurs.»Ils ont adopté l'attitude qu'il faut quand tu fais face à l'élimination. Ils n'ont pas joué avec la peur de perdre. Ils ont pris les choses calmement, appliqué le plan de match et vous voyez le résultat», a déclaré Potvin.
Exception faite de quelques minutes au début du troisième vingt, les attaquants des Grenadiers ont éprouvé de la difficulté à utiliser leur rapidité, leur arme de prédilection. «Nous avons été bons pour les ralentir. Leur jeu de transition s'en est ressenti», a commenté le mentor magogois.
Ajoutons que Gabriel Fontaineet Patrice Demuy se sont partagé les deux autres buts des Cantonniers. Même s'il a fait face à seulement19 rondelles, Xavier Potvin s'est montré alerte devant la cage magogoise.
Seule ombre au tableau : le jeu de puissance des Cantonniers qui a été blanchi en neuf occasions.