L’attaquant Charles Beaudoin termine le tournoi avec un impressionnant total de sept buts en trois parties.

Les Cantonniers rentrent bredouilles

Les Cantonniers de Magog sont repartis du Challenge CCM de la Ligue midget AAA du Québec les mains vides. Une défaite de 4-2 devant le Phénix du collège Esther-Blondin a éliminé les Magogois qui ont terminé le tournoi avec une seule victoire en trois sorties. Une victoire arrachée contre le minable Wolfpack de Cole Harbour, une équipe qui a clôturé le tournoi un différentiel de moins 17.

La formation magogoise s’est donc écrasée contre les deux rivaux de leur circuit qu’ils ont affrontés, le séminaire St-François et Esther-Blondin. Contre le Phénix, c’est un autre faux départ qui a coulé les adolescents de Félix Potvin.

Ceux-ci tiraient de l’arrière 1-3 après 20 minutes de jeu et le mentor des Magogois avait décidé de remplacer son vétéran gardien Rémi Poirier, qui a déjà mieux paru, au début de la deuxième période par Olivier Adam. Mais les dégâts étaient causés et les Cantonniers n’ont pu faire mieux que s’approcher à un but de leurs adversaires.

Encore une fois, c’est Charles Beaudoin qui a fait tout le travail à l’attaque pour les Cantonniers avec les deux filets des siens. Beaudoin termine le tournoi avec l’impressionnant total de sept buts en trois parties. En voilà un qui n’a rien à se reprocher.

Félix Potvin n’a pu s’empêcher de revenir sur la performance de Beaudoin au Challenge. « En voilà un qui sort grandi de ce tournoi. Les recruteurs sur place peuvent certainement parler de tous ses buts, qu’il était toujours au bon endroit, mais je pense qu’ils ont aussi remarqué sa très grande combativité. Charles traverse une bonne séquence et ce n’est pas dû simplement au hasard. Il mérite ce qui lui arrive », a fait valoir Potvin.

Du positif

Étonnamment, Félix Potvin retenait du positif de ce séjour à Gatineau. « Personne ne se réjouit. On vient de perdre deux joutes d’affilée. On voulait se qualifier pour la ronde éliminatoire et on a échoué. Mais ce n’est pas vrai qu’on va repartir à zéro quand on reviendra à l’entraînement. Les gars se sont battus jusqu’à la fin. Le Phénix est rarement venu dans notre territoire dans les 40 dernières minutes de jeu. On doit avoir fait quelque chose de bon. Il faut persévérer et ne pas abandonner. Lors de notre présence en finale de la ligue il y a deux ans, notre Challenge n’avait guère été plus reluisant. Vous connaissez la suite. Tout ne s’arrête pas avec ces deux revers à Gatineau. On a encore appris et on va aller de l’avant », promet Potvin.