Les Cantonniers n'ont plus de marge de manoeuvre

Les Cantonniers de Magog n'ont plus de marge de manoeuvre. En baissant pavillon 4-2 mercredi à Châteauguay, les Cantonniers feront face à l'élimination vendredi soir alors que sera présenté le cinquième match de cette demi-finale quatre de sept à l'aréna de Magog.
Les deux équipes s'étant échangé quatre buts à la période initiale, il a fallu ensuite patienter à la cinquième minute du troisième engagement avant de voir Brendan Peacock briser l'égalité. Martin-Olivier Cardinal a cloué le cercueil des Magogois en marquant dans une cage abandonnée avec 75 secondes à écouler à la partie.
Une défaite amère pour les Cantonniers qui ont dominé 46-22 dans les lancers. Pas besoin d'insister pour dire qu'Étienne Montpetit, cerbère des Grenadiers, a mérité la première étoile de la partie avec ses 44 arrêts. Patrice Demuy et Félix Lauzon ont été les seuls à le prendre en défaut.
Lent départ
Félix Potvin pointait le lent départ de son équipe pour expliquer cette défaite. « On a carrément manqué le bateau dans les six ou sept premières minutes de la rencontre en laissant Chateauguay prendre les devants 2-0. Les gars jouaient nerveusement. J'ai retiré notre gardien (Xavier Potvin) après leur second but, car il fallait secouer les joueurs », a souligné Potvin.
Le changement de gardien a effectivement fouetté les Cantonniers qui ont provoqué l'égalité 2-2 avant la fin du premier tiers. On connaît la suite, les Cantonniers cognant constamment à la porte d'Étienne Montepetit sans parvenir à le déjouer.
Avec quelques minutes à faire à la partie, Potvin croyait pouvoir envoyer son attaque massive dans la mêlée lorsqu'une punition pour trop de joueurs sur la glace était annoncée aux Grenadiers. À la surprise générale, cette punition a été annulée après que les quatre officiels eurent discuté brièvement avec Bruce Richardson, pilote des Grenadiers.
« Il se passe toujours des choses bizarres à Châteauguay », de renchérir Potvin.
Après avoir remplacé Xavier Potvin, Pier-Luc Bouchard n'a pas été en mesure de compléter la partie lorsqu'il a subi une blessure à la tête quand des joueurs sont tombés sur lui lors d'une mêlée vers la fin du troisième vingt. Le match a alors été retardé de longues minutes et Bouchard a quitté la glace sur une civière. « Il a été transporté à l'hôpital par mesure de précaution », a précisé Félix Potvin.