À l’aréna de Magog, vendredi soir, les Lions du Lac Saint-Louis et les Cantonniers s’affrontent pour la quatrième fois cette saison. Les joueurs de Félix Potvin ont remporté les trois premières rencontres.

Les Cantonniers doivent éviter la prolongation

Contre les Lions du Lac St-Louis, qu’ils accueillent vendredi soir à l’aréna de Magog, les Cantonniers auraient tout intérêt à éviter de jouer en prolongation.

La formation magogoise est allergique à la prolongation depuis la fin novembre. À leurs six dernières rencontres depuis le 24 novembre, les Cantonniers ont inscrit une seule victoire contre cinq défaites, dont deux en prolongation et deux autres en tirs de barrage.

« Toutes nos parties sont serrées. Dans plusieurs de ces défaites nous avons offert de solides performances, mais nous n’arrivons pas dernièrement à terminer le travail en temps supplémentaire ou en tirs de barrage. Mais au risque de me répéter, dans les séries, on ne joue pas à trois contre trois comme on le fait en prolongation en saison et les tirs de barrage ne sont plus utilisés. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète », prétend l’entraîneur Félix Potvin.

Lorsque ce dernier souligne que ses protégés sont impliqués dans des parties serrées, du moins au tableau indicateur, il a entièrement raison. Depuis le début du mois de novembre, les Magogois ont disputé 11 parties et 10 d’entre elles ont pris fin avec un écart d’un ou deux buts.

Des étincelles

La confrontation de vendredi soir à Magog permettra aux amateurs de voir à l’œuvre trois des quatre meilleurs pointeurs de la ligue en Justin Hryckowian et Brandon Frattaroli des Lions et Patrick Guay des Cantonniers. Le premier domine avec 49 points, comparativement à 41 pour les deux autres. Les deux porte-couleurs des visiteurs sont âgés de 16 et 17 ans, tandis que Guay, on le sait, a seulement 15 ans.

Hryckowian et Frattaroli sont aussi les deux seuls joueurs du circuit à avoir franchi le cap des 20 buts, Hryckowian étant le plus productif avec 21. Guay suit avec 19. Son coéquipier Charles Beaudoin, un autre patineur de 15 ans, n’est pas loin derrière avec 16 buts à sa fiche.

Avec autant de bons marqueurs en présence, il risque d’y avoir des étincelles à l’aréna de Magog pour ce quatrième affrontement de la saison entre ces deux équipes. Net avantage aux Cantos jusqu’ici avec trois victoires.