Les Cantonniers délaisseront l’aréna de Magog pour aller s’entraîner sur la glace olympique de l’aréna Eugène-Lalonde à Sherbrooke.

Les Cantonniers déménagent à l’aréna Eugène-Lalonde

COMMENTAIRE / Le titre vous fait penser à un poisson d’avril. Vous croyez à une plaisanterie. Pourtant, c’est ce qui se produira au cours des prochains jours alors que les Cantonniers délaisseront l’aréna de Magog pour aller s’entraîner sur la glace olympique de l’aréna Eugène-Lalonde à Sherbrooke. Trois entraînements sont prévus à cet endroit, soit samedi avant le troisième match de la série à Trois-Rivières, ainsi que lundi et mardi, juste avant la quatrième partie qui aura également lieu au domicile des Estacades.

Voyez-vous, c’est que les Estacades évoluent sur une glace olympique au centre sportif Alphonse-Desjardins à Trois-Rivières, un avantage non négligeable si on considère qu’ils sont familiers avec la dimension d’une glace olympique, ce qui n’est pas le cas évidemment des Cantonniers.

« On ne chamboulera pas notre système de jeu parce que la série se transportera à Trois-Rivières à compter de dimanche. En nous entraînant trois fois sur une glace olympique, nos joueurs trouveront plus rapidement leurs repères sur la glace des Estacades. C’est l’objectif recherché », a expliqué Félix Potvin, entraîneur des Cantos.

Une victoire pour le hockey estrien

Hockey Estrie peut se bomber le torse. Cette finale midget AAA est quasiment une consécration de leur statut d’excellence pour eux. Pour y voir un peu plus clair, sachez que la province de Québec est divisée en 14 régions administratives selon la définition de Hockey Québec. L’Estrie est l’une de ces régions avec un territoire qui s’étend, pour faire un résumé, de Yamaska-Missisquoi, en passant par Sherbrooke, Drummondville et jusque dans les Bois-Francs.

Les hockeyeurs de ces secteurs s’amusent, grandissent et se développent tout au long de leur stage au hockey mineur en Estrie. Une exception : les joueurs des Bois-Francs qui sont dirigés vers les Estacades de Trois-Rivières plutôt qu’avec les Cantonniers de Magog une fois rendus midget AAA. Insensé et injuste pour certains, mais là n’est pas mon point. Je désire simplement mettre en lumière que si on tient compte des 10 joueurs provenant du territoire de l’Estrie qui sont dans l’alignement des Estacades, cela en donne 29 sur 39 qui sont impliqués dans cette finale midget AAA qui sont des produits de Hockey Estrie. Méchante bonne moyenne.

Les joueurs des Estacades qui arrivent du territoire de l’Estrie sont Mavrik Bourque, Tommy Luneau, Miguel Tourigny, Jérémy Michaud, Nicholas Beauvilliers, Antoine McMahon, Jérémy Pellerin, Justin Desjardins, Anthony Ferron et William Grimard. Pas les moindres que je vous dirais.

La force tranquille des Cantonniers

Je vous confie ce qui m’impressionne de plus en plus chez les porte-couleurs des Cantonniers : leur respect pour la partie de hockey, leur ligue, leur organisation, leur ville. Leurs joueurs ne célèbrent jamais trop après un but, une victoire. Jamais de gestes déplacés envers l’adversaire pour les humilier. Cette attitude honore au plus haut point cette bande d’adolescents de 15 et 16 ans qui font preuve de beaucoup de réserve dans leurs célébrations. Faut dire que ça commence derrière le banc avec Félix Potvin et Olivier Picard qui ne sont pas les plus volubiles. Et puis, peut-on donner une bonne note aux parents? Assurément.

On peut qualifier l’édition 2017-2018 des Cantonniers de la force tranquille du circuit Baillargé.