Avec 80 points au classement, comparativement à 53 pour les Lions du Lac Saint-Louis et les Grenadiers de Châteauguay et huit rencontres à disputer pour les trois formations, les Cantonniers sont maintenant assurés de s’approprier un troisième titre de division de suite. Les Grenadiers et les Lions ne peuvent espérer une meilleure récolte que 77 points, trois de moins que le total déjà accumulé par les champions en titre du circuit Lévesque.

Les Cantonniers champions de section

Les porte-couleurs des Cantonniers de Magog avaient les pieds bien au chaud pour célébrer le championnat de la section Tacks dans la Ligue midget AAA du Québec. Les Riverains du Collège Charles-Lemoyne ont fait ce cadeau aux Magogois en prenant la mesure des Lions du Lac Saint-Louis samedi.

Avec 80 points au classement, comparativement à 53 pour les Lions du Lac Saint-Louis et les Grenadiers de Châteauguay et huit rencontres à disputer pour les trois formations, les Cantonniers sont maintenant assurés de s’approprier un troisième titre de division de suite. Les Grenadiers et les Lions ne peuvent espérer une meilleure récolte que 77 points, trois de moins que le total déjà accumulé par les champions en titre du circuit Lévesque.

Félix Potvin a eu une pensée pour ses joueurs lorsqu’il s’est informé du pointage final de l’affrontement entre le Lac Saint-Louis et Charles-Lemoyne qui confirmait le championnat aux siens. « Pour la plupart des joueurs, le passage dans le midget AAA est expéditif, souvent une seule saison. Alors, quand ils ont la chance de mettre la main sur une bannière, pourquoi passer à côté? C’est évident que l’objectif ultime est la coupe Jimmy-Ferrari et ensuite la coupe Telus, mais ce n’est pas vrai qu’on va lever le nez sur un titre de section. Ça tombe souvent dans l’oubli et les joueurs méritent mieux, peu importe l’équipe qui termine en première place. C’est quand même une saison de 42 parties. L’exploit n’est pas banal. En ce qui nous concerne à Magog, les joueurs ne l’ont pas volé. Notre avance au premier rang a toujours été confortable, mais les joueurs n’ont jamais voulu s’asseoir dessus », a souligné Potvin.

Détermination et attitude

Avec encore huit parties au calendrier, le pilote des Cantonniers ne s’inquiète pas à savoir si ses joueurs conserveront la même détermination et la même attitude sur la glace. « C’est dans leurs gènes de ne jamais se satisfaire de rien. Ils en veulent toujours plus. Après notre revers en prolongation contre les Lions vendredi, les gars maugréaient dans l’autocar. C’est comme s’ils venaient de perdre une série. Ils sont sévères et exigeants envers eux-mêmes. Honnêtement, je ne m’attendais pas à une réaction aussi intense de leur part après notre défaite qui était seulement notre première en 11 parties. Mais n’importe quel entraîneur vous dira que c’est ce comportement de guerriers qu’il veut voir dans son vestiaire et sur la glace. Prendre une défaite avec un grain de sel, cela ne fait pas de grandes équipes. »

Dimanche en fin d’après-midi, les Cantonniers feront un arrêt à Saint-Eustache pour se frotter aux Vikings de l’endroit. Curieusement, il s’agira du premier face à face entre ces deux équipes alors qu’on entreprend le dernier mois du calendrier régulier.

D’ailleurs, c’est une semaine chargée qui attend les Cantonniers alors qu’ils retrouveront leurs partisans mercredi et vendredi avec le passage des Lions du Lac Saint-Louis et des Grenadiers de Châteauguay.