Si les Cantonniers n'ont pas subi un revers plus cuisant contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, ils peuvent dire un grand merci à leur gardien Olivier Adam.

Les Cantonniers battent de l'aile

Les Cantonniers de Magog ont amorcé le mois d'octobre comme ils ont terminé septembre : par une défaite. Les Riverains du Collège Charles-Lemoyne ont fait subir un premier revers aux Magogois sur leur patinoire en l'emportant 3-1 dimanche après-midi.
Après avoir triomphé à leurs six premières rencontres, les troupiers de Félix Potvin ont trébuché à deux reprises en fin de semaine. En gagnant hier à Magog, les Riverains de Guillaume Latendresse vengeaient du même coup leur échec de 4-1 encaissé devant ces mêmes Cantonniers une semaine plus tôt à leur domicile.
« C'est vraiment une fin de semaine à oublier. Les deux revers, il ne faut pas en faire un plat, mais de la manière qu'on s'y prend pour perdre, voilà ce qui est déconcertant. Contre les Riverains, on a eu droit à un copier-coller de notre mauvaise performance de vendredi à Saint-Eustache. C'est décevant, car je me serais attendu à un retour en force devant nos partisans, mais je n'ai rien vu d'une équipe qui avait envie de se battre », a commenté Potvin.
Rival facile
Le mentor des Cantos a identifié un profond malaise au sein de sa troupe depuis le début des hostilités. Certes, les Cantonniers ont réussi à s'en sortir à quelques reprises, mais en fin de semaine, la réalité est venue les rattraper. « On ne peut pas dire que nous travaillons fort. À vrai dire, de la façon que je vois ça derrière le banc, nous sommes une équipe contre qui il est facile de jouer. Et quand l'exécution fait défaut comme lors de nos deux dernières parties, nous sommes une proie facile. »
Potvin a précisé sa pensée. « Nous sommes une équipe lourde, mais on ne se sert pas de notre physique. Nous perdons la très grande majorité de nos batailles à un contre un partout sur la glace. En zone offensive, on protège mal la rondelle. Avec le résultat que c'est un jeu d'enfant pour les équipes adverses de mettre la main sur la rondelle et ils nous battent de vitesse. C'est la première fois que je dirige une équipe qui accorde autant de surnombres. Actuellement, nous ressemblons à tout sauf une équipe midget AAA. »
Adam et Guay
Deux joueurs n'étaient pas visés par Félix Potvin. Patrick Guay, auteur du seul but des siens, qui a encore une fois été le meilleur joueur des deux équipes sur la glace et le gardien Olivier Adam. « Patrick applique ce qu'on lui demande et au chapitre de l'effort, il fait la barbe à tout le monde. J'ai aimé aussi le travail d'Olivier devant les buts. S'il n'est pas aussi solide en première moitié de rencontre, nous ne sommes même plus dans la partie. »
Mentionnons que les visiteurs ont enfilé leur troisième but alors qu'Olivier Adam avait été retiré en faveur d'un sixième patineur.