Les Magogois doivent une fière chandelle au vétéran Mathys Poulin pour cette deuxième victoire en moins de 24 heures face à l’équipe du Saguenay.

Les Cantonniers balaient les Élites

Une victoire arrachée au pic et à la pelle. Les Cantonniers de Magog ont balayé leur série de deux joutes contre les Élites de Jonquière en signant une victoire de 2-1 en prolongation dans un match disputé à l’aréna de Magog.

Les Magogois doivent une fière chandelle au vétéran Mathys Poulin pour cette deuxième victoire en moins de 24 heures face à l’équipe du Saguenay. Poulin a inscrit les deux buts des siens, le premier en première période alors que l’équipe locale profitait d’un avantage numérique. Poulin a scellé l’issue de la rencontre après un peu plus de trois minutes en prolongation. Les Élites venaient de passer presque les trois minutes de la prolongation à se défendre dans leur territoire. La vitesse a bien servi les Cantonniers en surtemps.

Les locaux avaient bombardé le cerbère William Blackburn de 15 rondelles au troisième tiers. C’est sans compter tous les tirs bloqués par les défenseurs des Élites. Ces derniers ont tout de même eu le mérite de donner la frousse aux Magogois après s’être écrasés 6-2 la veille. Les visiteurs ont joué comme une équipe qui n’avait pas du tout envie de repartir les mains vides. Malheureusement pour eux, l’infatigable Mathys Poulin avait un autre plan.

Rémi Delafontaine a été la cible de 19 lancers devant son filet. À l’autre bout de la patinoire, William Blackburn a eu à se surpasser à plusieurs reprises devant les 36 tirs des champions en titre de la Ligue midget AAA du Québec.

Fatigue

Mathys Poulin ne cachait pas que la fatigue commençait à faire son œuvre dans ce deuxième match en moins de 24 heures. « Remarquez que les Élites étaient dans la même position. Il n’y a donc pas d’excuse pour notre relâchement en deuxième période. On savait que nous n’avions pas vu les véritables Élites vendredi. Ce n’est pas facile de jouer contre eux. Ils essaient de nous faire perdre notre concentration de toutes les façons. Nous sommes revenus forts en troisième période. C’est la bonne nouvelle. En prolongation on a constamment été en possession de la rondelle. C’est stressant à trois contre trois, car tu sais qu’il n’y a personne derrière toi si tu commets une erreur. Mais une fois dans le feu de l’action, tu y penses moins. Olivier (Beaudoin) a fait un beau jeu sur mon but gagnant », a raconté Poulin.

Ce même Beaudoin, un défenseur, a fait connaissance avec une nouvelle position en fin de semaine alors que Félix Potvin l’a utilisé à l’avant en remplacement de Mathis Dufour, incommodé par une blessure.

« Cela m’a pris par surprise, mais je suis prêt à être employé n’importe où pour aider l’équipe. J’ai apprécié l’expérience. Ce sont des outils de plus dans mon coffre. Les entraîneurs savent maintenant que je peux dépanner si ça se représente », a affirmé celui qui est toutefois revenu à sa position naturelle en troisième période.

« J’étais plus dans mon élément naturel. Finalement, j’ai bien conclu le week-end en fournissant la passe à Mathys (Poulin) sur le but gagnant. Mathys a joué tout un match. Il était de toutes les batailles. »

Message rassurant

Pour Félix Potvin, cette victoire lui envoie un message rassurant. « Il y a quelque temps, on aurait échappé ce genre de match où l’adversaire nous oblige à puiser au fond de notre énergie. Les gars n’ont jamais abandonné, même si la rondelle refusait de traverser la ligne rouge derrière leur gardien. Des joutes comme celle-là où chaque pouce est difficile à gagner sur la glace, c’est ce qui nous attend dans les prochaines parties et dans les séries. On a trouvé le moyen de gagner », a commenté Poulin qui a grandement apprécié le jeu des siens à trois contre trois en prolongation.

« Nous sommes dominants à trois contre trois depuis le début de la saison. J’étais content pour Mathys pour son but gagnant. Il travaille tellement fort dans les pratiques et les parties. À un moment donné, ça doit être payant. »