Auteur du deuxième but et complice sur les deux autres, Justin Robidas a aidé les Cantonniers à vaincre les Buffaloes de Calgary 3-2. Cette performance lui a valu d’être nommé joueur du match pour les représentants du Québec à la Coupe Telus.

Les Cantonniers assurent leur place en demi-finale

THUNDER BAY — Les représentants du Québec à la Coupe Telus sont sérieux. Les Cantonniers de Magog ont été les premiers à se qualifier pour la ronde demi-finale, mercredi, lorsqu’ils ont disposé des Buffaloes de Calgary, champions de la région Pacifique, par le pointage de 3-2.

Si l’objectif premier est bien entendu la conquête de la Coupe Telus, les Magogois se réjouissaient évidemment de cette troisième victoire d’affilée qui leur confirme leur place en demi-finale samedi. Les deux prochaines parties des Cantonniers jeudi (contre les Young Nationals de Toronto) et vendredi détermineront simplement leur position au classement.

À lire aussi: Les Cantonniers ne perdent pas de temps

La dernière présence d’un Belliveau

La deuxième période a été profitable aux Cantonniers contre les Buffaloes lorsque Justin Robidas et Jérémy Lapointe ont brisé l’égalité de 1-1 qui persistait depuis la cinquième minute de la période initiale. Le but de Lapointe a fait la différence. Jacob Dion avait enfilé le premier but des Cantonniers. Les Buffaloes avaient rapidement pris les devants dans la partie. C’était la première fois depuis le début du tournoi que les champions de la Ligue midget AAA du Québec accordaient le premier but à l’adversaire. 

Porte fermée

Calgary a aussi frappé à la vitesse de l’éclair au dernier vingt en profitant d’un avantage numérique de deux joueurs pour réduire l’avance des Cantos de moitié dès la 32e seconde. Mais les Cantonniers ont fermé la porte par la suite. Olivier Adam a réservé ses meilleurs arrêts lors d’une punition à Alexandre Doucet. Les Cantonniers ont bien écoulé les derniers instants de la troisième période. Olivier Picard a été particulièrement efficace en contrôlant la rondelle le long de la bande pour écouler de précieuses secondes.

La troisième période a moins traîné en longueur que les deux précédentes au cours desquelles on a eu droit à du brasse-camarade et des engueulades bien senties entre les joueurs des deux formations. Édouard F. Cournoyer a écopé une punition majeure pour coup de genou. On a vu Isaac Belliveau quitter la glace chambranlant après avoir été victime d’une mise en échec sournoise. Les salutations de courtoisie n’avaient pas leur place pendant 40 minutes.

En bonne position

Félix Potvin était heureux de la réponse de ses patineurs dans cette partie pour hommes. « Nous sommes revenus de l’arrière et je trouve que c’est une bonne affaire. On ne prendra pas toujours les devants dans ce tournoi et il faut réagir de la bonne manière. On l’a fait. On a ensuite bien protégé notre avance dans les 20 dernières minutes. Entre les deux, on a joué un peu avec le feu avec de l’indiscipline. Il y en a eu des deux côtés, mais on doit faire davantage attention à cet aspect », a confié le mentor des Cantos, qui aime la position des siens après trois parties.

« Avec une place assurée en demi-finale, on peut utiliser notre personnel de façon différente. On veut terminer sur une note positive, mais on a maintenant le privilège d’accorder un peu de répit à certains gars qui auraient des petits bobos à soigner. Je dirige des athlètes courageux. Belliveau m’a impressionné en revenant au jeu après la mise en échec qui l’a ébranlé. Nous n’avons rien gagné, on le sait, mais on veut aussi entreprendre la ronde demi-finale avec des gars un peu plus reposés. On ne négligera pas la victoire pour autant. »

Choisi joueur du match chez les Cantonniers, Justin Robidas a impressionné autant avec son but qu’avec ses deux passes, surtout celle dirigée à Jérémy Lapointe sur le but décisif. « On y a mis l’effort comme toujours. On sait à quoi s’attendre en jouant contre les autres provinces qui présentent des équipes plus vieilles, plus lourdes et plus robustes que chez nous dans notre ligue. On ne pleurnichera pas », souligne Robidas.

Le capitaine Jacob Dion a pris les bouchées doubles dans cette rencontre. Avec l’expulsion d’Édouard F. Cournoyer en première période et la blessure à Isaac Belliveau plus tard, il ne restait plus que quatre défenseurs sur le banc. « On a gardé ça simple sans jouer sur les talons. Ce n’est pas notre style. Les Buffaloes essayaient de nous déranger de toutes les manières. On a mordu à l’hameçon à quelques reprises. Il faut faire attention à ces écarts de conduite », estime le capitaine de l’équipe.

Jacob Dion et Justin Robidas après la victoire de mercredi.