Le gardien des Riverains du Collège Charles-Lemoyne Justin Bourque a été tenu très occupé par les Cantonniers, dimanche. Pas moins de 54 rondelles ont été dirigées sur sa cage. Il a cédé sept fois.

Les Cantonniers assomment les Riverains avec sept buts et 54 lancers

Les Riverains du collège Charles-Lemoyne ont été une proie facile pour les Cantonniers de Magog qui leur ont servi une correction de 7-2 dans une rencontre présentée à l’aréna de Magog, dimanche.

Les visiteurs n’ont jamais été dans le coup même s’ils avaient été les premiers à noircir la feuille de pointage. Des réjouissances qui ont été de courte durée puisque 60 secondes plus tard, Justin Robidas a enfilé l’aiguille sur une échappée. Les Magogois jouaient alors en infériorité numérique. Les troupiers de Félix Potvin en étaient déjà à leur quatrième punition de suite dans ce premier vingt, mais les Riverains n’ont jamais été en mesure de menacer Olivier Adam devant l’efficacité des unités spéciales des Magogois.

Après le but de Robidas, Zachary Barabé a procuré les devants 2-1 aux Cantonniers avec trois secondes à écouler à la période. Un score qui ne reflète aucunement l’allure de cette première période au cours de laquelle les Cantonniers ont mitraillé Justin Bourque de 19 rondelles. Pendant ce temps, Olivier Adam faisait face à seulement à deux tirs.

Catastrophe annoncée

Une domination qui n’annonçait rien de bon pour les Riverains face à des Cantonniers déchaînés. La catastrophe annoncée s’est concrétisée comme l’indique le pointage final et surtout le chiffre des lancers après 60 minutes de jeu : 52-14 en faveur des gagnants. Au troisième vingt, il a fallu attendre presque 15 minutes de jeu avant de voir les Riverains mettre Olivier Adam à l’épreuve.

Sept joueurs différents ont marqué pour les Cantonniers qui s’étaient assurés du championnat de la division Tacks 24 heures plus tôt dans un gain de 2-0 sur Laval-Montréal. En plus de Robidas (1-1) et Barabé (1-0), Tristan Roy (1-1), Édouard F. Cournoyer (1-0), Alexandre Doucet (1-0), Julien Bourget (1-0) et Jérémy Lapointe (1-0) ont profité de cette joute à sens unique pour s’inscrire au pointage. Isaac Belliveau et Olivier Picard ont obtenu chacun deux passes.

Enfin de l’offensive

C’était la première fois en quatre parties depuis le retour de la pause des Fêtes que les Cantonniers parvenaient à marquer plus de trois buts. 

« Ce genre de performance va enlever un peu de pression sur tous les joueurs. On obtenait nos chances, mais la rondelle ne roulait pas pour nous. Nous étions un peu trop tendus. Mais là ça vient de débloquer », a expliqué Justin Robidas.

Ce dernier est maintenant rétabli à 100 pour cent de sa blessure qui lui avait fait rater sept parties à la fin de l’année 2018. « J’ai retrouvé mon synchronisme et ma vitesse. Je veux terminer la saison en force. »

Pour sa part, le vétéran Isaac Belliveau attachait aussi de l’importance au jeu défensif de l’équipe. « Toute l’équipe joue bien en défensive. On accorde moins de surnombres et de chances de marquer. Sept buts, c’est bon pour la confiance des joueurs, surtout avant un gros match à Lévis vendredi prochain, mais je me réjouis autant de notre tenue défensive », a commenté Belliveau.

De son côté, Félix Potvin ne s’est jamais inquiété pour son attaque. « On ne marquera pas cinq buts et plus à chaque partie. C’était une question de temps. J’ai aimé l’attitude et le respect du plan de match de nos joueurs. On joue bien en défensive on récupère rapidement la rondelle quand elle n’est pas en notre possession. On progresse dans la bonne direction. »