Danick Caron a déjoué le gardien Jonathan Labrie trois fois dans la victoire de 5-0 des Cantonniers sur l’Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup, dimanche.

Les Cantonniers à l’image des Bruins

Les Cantonniers de Magog continuent de faire le plein de points au classement de la Ligue midget AAA du Québec. Leurs deux dernières victimes ont été le Phénix du collège Esther-Blondin et les Albatros du collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup.

Après avoir triomphé du Phénix 3-2 samedi, les Magogois ont passé le coup de pinceau aux Albatros qui ont été démolis 5-0 dans une rencontre à sens unique comme l’indique le chiffre des lancers 50-19 en faveur des gagnants.

Les troupiers de Félix Potvin ont imité les Bruins de Boston qui avaient vaincu le Canadien de Montréal samedi soir en dépit de l’absence de cinq joueurs réguliers. Face aux Albatros, cinq joueurs manquaient à l’appel chez les Cantonniers. Les derniers à rejoindre Marshall Lessard, Alexandre Doucet et Justin Robidas dans l’infirmerie sont Justin Bergeron et Jérémy Poirier, blessés dans le match de samedi.

Danick Caron a profité de l’absence de ses coéquipiers pour se montrer sous son meilleur jour avec une performance de trois buts et une passe contre les Albatros. Avec un peu de veine, Caron aurait pu en ajouter un ou deux de plus. Mathys Poulin et Zackary Michaud se sont partagé les deux autres buts.

Caron marque et jase

« J’avais des chances de marquer dernièrement, mais je ne parvenais pas à finir le travail. C’était tout le contraire d’aujourd’hui (dimanche) », a déclaré Caron, qui a fait un brin de jasette avec le gardien Jonathan Labrie des visiteurs en troisième période.

« Nous avons déjà joué ensemble dans le passé. L’arrêt du jeu nous a permis de nous saluer. C’est seulement après mes trois buts que j’ai réalisé que j’affrontais mon ancien coéquipier. On ne peut donc pas attribuer mes trois buts au fait que je connaissais les faiblesses du gardien adverse », de renchérir Caron, sourire en coin.

Quant à lui, le vétéran Olivier Picard, qui a récolté deux passes, avait de bons mots pour ses coéquipiers. « Avec deux parties en 24 heures, c’est facile de perdre sa concentration, de sortir du plan de match et d’appliquer les freins. Je n’ai rien vu de tout ça. Il y a aussi les joueurs affiliés qui viennent remplacer nos blessés qui accomplissent du bon travail. Ils ne se compliquent pas la vie et nous rendent de fiers services », fait valoir Picard

Maturité

Dans son bureau, Félix Potvin se montrait élogieux. « Il y avait un réel danger contre les Albatros de les prendre à la légère. On a débuté en force et les gars n’ont pas levé le pied après avoir rapidement pris les devants. Ils ont joué aussi pour protéger le blanchissage d’Olivier (Adam). C’est signe d’une belle maturité. De ramasser six points au classement avec un alignement que j’ai moi-même de la difficulté à reconnaître, c’est bon pour tout le monde. Si jamais Lévis trébuche, nous ne sommes pas loin derrière », mentionne Potvin.

Samedi, Jesus Piaget Ntakarutimana avait été le principal artisan de la victoire des siens avec deux buts dans un gain de 3-2 sur Esther-Blondin.