conférence de presse du Tournoi Futures de tennis 2017Richard Duval président du comité organisateur, Vincent boutinprésident du comité du sport à Sherbrooke, Germain Beaudoin de chez subaru sherbrooke qui est le président d'honneur, Max Lalonde de NRJ, Charles quirion directeur du tournoi.Photo rene marquis

Les Canadiens en vedette au Futures 2017

Les jeunes joueurs canadiens seront en vedette lors de la 12e édition du Tournoi Futures Subaru de Sherbrooke qui s'amorcera au Centre récréatif Rock Forest le 4 mars prochain.
Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime seront à coup sûr les têtes d'affiche de la semaine, eux qui en seront à une deuxième participation à Sherbrooke.
Les amateurs de Sherbrooke ont développé une relation spéciale avec le jeune Auger-Aliassime, âgé de seulement 16 ans, qui a atteint les demi-finales en 2016 sous les bruyants applaudissements d'une foule conquise.
Quant à Shapovalov, qui a représenté le Canada lors de la dernière édition de la Coupe Davis disputée à Ottawa, il pointe actuellement au 256e rang mondial et sera classé 3e tête de série.
Philip Bester, Brayden Schnur, de même qu'un bon contingent de joueurs issus du Centre national d'entraînement de Montréal, représenteront également l'unifolié à Sherbrooke.
Pour la deuxième année consécutive, le Futures de Sherbrooke offrira des bourses totales de 25 000 $ américains.
« C'est plutôt rare de voir un joueur canadien classé parmi les premiers favoris à un tournoi Futures disputé au Québec. Surtout dans le cas d'un jeune qui n'a que 17 ans, qui se retrouve 250e au monde. On va le voir à l'oeuvre ici et il va avoir autant de chances de gagner que les autres. Surtout, avec les performances qu'il livre depuis l'an passé et au début de cette année, je crois qu'il y a de très bonnes chances. Il va débarquer ici gonflé à bloc après avoir représenté le Canada pour la deuxième fois en Coupe Davis », a indiqué le directeur du tournoi, Richard Quirion.
Auger-Aliassime lui livrera certainement une chaude lutte. Le jeune homme a fait le saut chez les professionnels en début d'année, et il pointe au 515e rang mondial. Classé deuxième chez les juniors, il concentre ses efforts sur les Futures.
« Il a déjà disputé quatre tournois depuis le début de l'année et il montre une fiche de 16-4. Lui aussi s'en vient à Sherbrooke avec l'intention de gagner le tournoi. »
« Les deux Canadiens vont peut-être même s'affronter lors du tournoi et qui sait, peut-être en finale. Tout va dépendre du tirage au sort, qui sera effectué samedi. Mais les deux s'en viennent ici avec une excellente chance de gagner. »
Le Belge Yannik Reuter est établi tête de série numéro un, et Edward Corrie, de l'Angleterre, est deuxième favori. Les Français Gleb Sakharov et Gregoire Barrere complètent le top 5.
Sherbrooke, le plus ancien Futures au Canada
Le Tournoi Futures Subaru de Sherbrooke est le plus ancien des neuf tournois du circuit ITF au Canada, avec sa 12e édition.
« C'est un tournoi qui fonctionne très bien, avec un comité organisateur très solide. Le tournoi a bien évolué au fil du temps et l'expérience accumulée. On a tout, ici à Sherbrooke, une excellence surface, des familles d'accueil, un gym à proximité, une facilité de transport. Et le mot se passe chez les joueurs », a dit M. Quirion.
Le tournoi a aussi rafraîchi son site internet, au www.tournoifuturessherbrooke.com.
À 18 ans, Vincent Lefebvre a complété son parcours chez les juniors et fera ses premiers pas chez les pros au Futures de Gatineau cette fin de semaine. -
Vincent Lefebvre en quête de ses premiers points ATP
Le Sherbrookois Vincent Lefebvre participera pour la troisième fois au tournoi Futures Subaru de Sherbrooke. S'il voulait gagner de l'expérience à ses deux premières tentatives, son objectif est maintenant différent : gagner ses premiers points ATP.
Le jeune qui vient tout juste d'avoir 18 ans a complété son parcours chez les juniors et fera ses premiers pas chez les pros au Futures de Gatineau cette fin de semaine.
Que ce soit à Sherbrooke ou à Gatineau, l'objectif est le même : passer les qualifications et participer au premier tour du tableau principal.
« Je m'entraîne fort en ce sens depuis plusieurs semaines pour ce départ. L'option d'aller étudier aux États-Unis et de jouer en NCAA est possible, mais je ne sais pas encore dans quelle matière me lancer. Les tournois Futures me donnent une bonne chance de partir en confiance. »
À 15 ans, Lefebvre avait franchi une seule ronde du tableau de qualification. L'an dernier, malade, il avait dû passer son tour.
« Je suis en parfaite forme. J'ai hâte de jouer ici, je vais prendre l'énergie des gens. Je ne mets pas de stress, je veux jouer mon meilleur tennis et laisser aller mon talent », a dit celui qui s'est incliné en quart de finale lors des derniers championnats canadiens de tennis.
À la fin janvier, à Laval, il s'est incliné en demi-finale, après avoir battu un joueur du top 30 NCAA.
« Je vais commencer par ces deux tournois, et on verra pour la suite. Il y a des tournois Futures un peu partout dans le monde, et pour y participer, ça prend des sous. Je vais y aller un pas à la fois », a dit le fiston du professionnel de tennis François Lefebvre.