Le Big Bill a vu sa saison se terminer dimanche à domicile à la suite d’une deuxième défaite contre les Blue Sox de Thetford Mines.
Le Big Bill a vu sa saison se terminer dimanche à domicile à la suite d’une deuxième défaite contre les Blue Sox de Thetford Mines.

Les Blue Sox montrent la porte au Big Bill

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
SHERBROOKE — L’expérience aura eu le dessus sur la jeunesse dans l’affrontement entre les Blue Sox de Thetford Mines et le Big Bill de Coaticook. Les vieux routiers de Thetford Mines ont gagné cette série qualificative deux de trois donnant accès aux quarts de finale. 

Après avoir remporté le premier duel, les Blue Sox ont échappé la victoire lors du second match, mais l’équipe de Thetford Mines a su se reprendre d’une brillante façon dimanche à Coaticook lors du match ultime, remporté par la marque de 5 à 4 par les Blue Sox. 

Ces derniers affronteront les champions du calendrier régulier de la LBMQ, le Cactus de Victoriaville, dans une série trois de cinq commençant ce mardi soir à 20 h au stade Rémi-Deshaies de Victoriaville.

Dimanche, le cinquième et dernier point des visiteurs a été marqué en toute fin de partie et malgré le circuit en solo de Jean-François Delisle, le Big Bill n’a pu revenir de l’arrière pour marquer le point égalisateur et forcer la prolongation.

« On forme probablement la plus jeune équipe du circuit, indique l’entraîneur Jonathan Breton. J’aurais aimé pouvoir compter sur des vétérans comme Vincent Guay cette saison et Lachlan Fontaine en séries. Il nous manquait ces joueurs d’expérience pour guider les plus jeunes. Le calibre était très élevé cette saison dans la LBMQ et je suis fier de ce que nos jeunes ont accompli. »

Breton estime que le Big Bill se trouvera en excellente position l’an prochain, lorsque les différentes formations de la LBMQ devront probablement se passer de leurs joueurs professionnels, qui retourneront dans leur circuit respectif. 

« On possède une belle relève et il nous reste maintenant à bien l’entourer en effectuant quelques acquisitions », termine Jonathan Breton.