Léo Grandbois avoue avoir des objectifs élevés tant en biathlon qu’en ski de fond.

Léo Grandbois : Entre ski de fond et biathlon

Léo Grandbois adore le biathlon. Seul problème, il aime tout autant le ski de fond. Le problème pour ses adversaires? Le Sherbookois excelle dans les deux disciplines.

Déjà à l’entraînement dans l’Ouest canadien, Léo Grandbois a des objectifs élevés, et bien précis, pour la saison qui s’amorce. Des objectifs tant en biathlon, qu’en ski de fond.

Après une étincelante saison l’an dernier, Grandbois veut poursuivre dans la même veine.

Léo Grandbois a inscrit son nom dans les registres de l’histoire en tant que troisième Canadien à gagner une médaille d’or au Championnat du Monde de biathlon juvénile, à Bresno-Osrblie, en Slovaquie.

Le résident de Sherbrooke a enregistré sa toute première note parfaite au tir pour remporter la victoire en compétition individuelle masculine sur 12,5 kilomètres, avec un temps en or de 32:56,6.

« C’est vraiment génial; je suis tellement content et tellement fier », a dit Grandbois, dont c’est la première participation au Championnat du Monde juvénile. « Je suis un peu étonné. Chaque fois que je quitte la ligne de départ, je vise à gagner, mais je savais que la concurrence serait féroce aujourd’hui, et j’avais un top-10 dans le viseur. Je suis vraiment fier à présent. »

Parfait

En dépit du fait qu’il y avait très peu de vent sur le champ de tir, le jeune Canadien, 17 ans, a été le seul des 101 compétiteurs à obtenir un tir parfait sur les quatre arrêts au pas de tir.

« J’avais beaucoup travaillé mon tir au cours des trois dernières semaines. Quand je me suis couché hier soir et encore quand je me suis réveillé ce matin, j’avais le sens que ce serait une grande journée pour moi aujourd’hui, » a dit Grandbois, qui avait également représenté le Canada aux Jeux olympiques de la jeunesse l’an dernier.

« J’avais une concentration totale, une maîtrise totale au champ de tir. Les efforts que j’avais investis au cours des dernières semaines d’entraînement ont rapporté aujourd’hui. »

Grandbois a quitté la première séance de tir en position couchée pointant en septième place, mais il s’est élevé au deuxième rang après avoir descendu ses cinq cibles à la première séance de tir en position debout. Il a accaparé la tête de course lorsque le Russe Said Kariumulla Khalili a raté un de ses coups à son deuxième tir en position couchée, et il a pris contrôle de la course avec une dernière séance de tir sans erreur, tandis que son rival russe a raté encore un autre de ses coups.
Les athlètes sont flanqués d’une pénalité d’une minute pour chaque cible qu’ils ne descendent pas.

« Mes skis avaient été bien préparés, et j’avais une excellente énergie aux jambes aujourd’hui », a enchaîné Grandbois. « Je m’efforçais de ne pas penser à la possibilité de gagner (lors d’aborder la dernière séance de tir). Je me savais bien positionné, mais je voulais rester patient et continuer à bien exécuter la course. »

Grandbois a su mater l’attaque du Russe au dernier tour de piste pour signer la victoire avec une avance d’une minute 14,9 secondes.

Khalili a franchi la ligne en vice-champion en 34:11,5 (1+0+1+1). L’Allemand Danilo Riethmueller a mis la main sur la médaille de bronze en dépit de trois erreurs au tir (2+1+0+0), avec un temps de 34:18,1.

Après Wenzel et Le Guellec

Avec cette victoire, Grandbois devient seulement le troisième Canadien à gagner une médaille d’or aux Championnats du Monde juniors-jeunes de biathlon, et c’est le premier à le faire en compétition individuelle au niveau juvénile.

Le Calgarois Kurtis Wenzel a gagné la médaille d’or au sprint en catégorie juvénile aux Championnats du Monde juniors-jeunes 2009 à Canmore, Alta. Trois ans plus tard, il a ajouté à ce titre une victoire en compétition individuelle en catégorie junior aux Championnats du Monde à Kontiolahti, Finlande.

Son ancien entraîneur d’été, Jean-Philippe Le Guellec, qui est lui aussi un natif de Sherbrooke,a été le premier Canadien à monter à la plus haute marche du podium de Championnat du Monde. Il a signé la victoire au sprint juvénile aux Championnats du Monde 2004 à Haute Maurienne Vanoise, France.

« Avant de venir ici, j’ai regardé les résultats de JP sur Internet, et j’ai lu des articles de presse sur sa victoire en 2004. C’est depuis toujours mon objectif de suivre ses pas, et le fait d’achever ce qu’il a achevé, c’est vraiment génial, » a indiqué Grandbois. « Le plus beau message que j’ai reçu aujourd’hui est venu de JP. Il m’a dit qu’il était vraiment fier de moi, et il m’a dit de continuer à foncer. J’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles depuis le moment où j’ai lu ce message. »

« J’ai deux objectifs majeurs cet hiver. La première est de me qualifier pour le championnat du monde junior en ski de fond. Les sélections seront du 6 au 10 janvier au mont Saint-Anne. Les courses de sélections ne sont pas optimales pour moi, car il va y avoir beaucoup de classique, mais j’ai bien travaillé cette technique c’est dernier temps et je crois être prêt. Si je me qualifie, je pars en Suisse à la fin janvier (du 28 janvier au 2 février). Ensuite, en biathlon, je suis déjà présélectionné pour les championnats du monde benjamin en Estonie à la fin mars en raison de ma médaille de l’an dernier. Là-bas je vise encore une médaille et plus qu’une même pour montrer ma constance au tir que j’ai travaillé cet été.

Un choix à faire entre le ski de fond et le biathlon?

« Je suis pour l’instant un biathlète. Le ski de fond est secondaire, mais peu être qu’un jour je vais faire le saut et il faudra que ça soit bientôt, c’est sûr. »