Le conseiller Vincent Boutin, président du comité sport et du plein air.

L'édifice Expo-Sherbrooke rénové ?

La Ville de Sherbrooke montre une certaine ouverture face à la problématique du Club de gymnastique Sher-Gym, allant même jusqu'à étudier présentement la possibilité de rénover l'édifice Expo-Sherbrooke, situé derrière le Palais des sports.
« On travaille sur différents projets avec le Club Sher-Gym, informe le conseiller Vincent Boutin, président du comité sport et du plein air. Ce club sportif est le troisième plus gros de Sherbrooke après le soccer et le hockey. L'édifice Expo-Sherbrooke n'est pas neuf, alors on évalue présentement les coûts pour moderniser l'endroit. »
Or, selon le plus grand utilisateur de l'endroit, l'édifice serait en état de décrépitude.
« Quand vient le temps de travailler sur la bâtisse, l'entrepreneur avance qu'il est très difficile de la rénover à cause de toute cette dégradation », confirme David Altmeyer, directeur chez Sher-Gym.
« Pour ma part, je ne crois pas que l'édifice Expo-Sherbrooke devrait être mis à terre, estime Vincent Boutin. Il devrait être possible de le rénover. D'ailleurs, il s'agit du dernier plateau du parc Sylvie-Daigle à améliorer après la construction du Centre multisport Roland-Dussault, la réalisation du terrain synthétique ainsi que les rénovations à l'aréna Eugène-Lalonde et au Palais des sports. »
« La Ville commence à comprendre nos besoins à cause de l'ampleur de nos activités, renchérit David Altmeyer. J'ai apprécié la dernière réunion avec la Ville. Elle pourrait d'ailleurs contribuer à l'achat d'une fosse servant à absorber les chutes. Ce serait déjà ça. Mais on ne fait que patcher. C'est du beau patchage, mais on doit absolument compter sur de nouveaux locaux. Dès que j'ai parlé de sécurité à Vincent Boutin, il s'est montré encore plus intéressé. Il a constaté l'état de nos installations et comprend notre situation. »
La Ville souhaite d'abord déménager le garage vers le Parc industriel.
« L'espace utilisé par ce garage pourrait servir aux autres clubs sportifs qui demeurent à la recherche d'un nouveau lieu d'entraînement, confie le conseiller municipal. Je pense entre autres à l'escrime. Selon les échos obtenus, il y a de l'espoir concernant la rénovation de l'endroit. Mais on ne sait pas combien ça coûterait. On doit évaluer les besoins avant tout. »
Une nouvelle bâtisse au Triolet
De son côté, David Altmeyer rêve d'un édifice multisport qui serait construit près de l'école secondaire du Triolet, un partenaire de Sher-Gym.
« Je veux bien aider Sherbrooke à se mettre sur la carte dans le monde de la gymnastique, mais je dois avoir de l'aide. Sinon, nos athlètes seront encore approchés par le club de Montréal. Le classique, quoi! »
Mère de deux gymnastes de Sher-Gym et membre du conseil d'administration, la médaillée olympique en patinage de vitesse Annie Perreault espère que les athlètes élites pourront demeurer en région.
« C'est bien beau de dire que certains des meilleurs gymnastes du Québec viennent de Sherbrooke, mais on veut qu'ils continuent à s'entraîner ici. Quand je pratiquais le patinage de vitesse, j'ai eu la chance de pouvoir demeurer en région et je crois avoir inspiré et encouragé les plus jeunes, qui s'amélioraient en me voyant sur la glace. Pour ne pas voir stagner nos athlètes, on devrait les envoyer à Montréal. Mais quel parent laisserait son jeune de 12 ans aller en pension à Montréal pour pratiquer la gymnastique? »