Jean-Phillippe Perron offre ses cours de pêche à la Pisciculture Saint-Denis. Il avait Emrik Cook Dumoulin, Anderson Lowrie et Alexis Fontaine pour élèves, samedi dernier. -

L'école au bord de l'eau

CHRONIQUE / Jean-Philippe Perron a parcouru les trois quarts du chemin à l'Université de Sherbrooke pour obtenir son brevet d'enseignement en anglais langue seconde. Ce futur maître communique toutefois déjà son savoir... comme professeur de pêche!
Le Sherbrookois de 23 ans a fondé sa propre école pour la relève.
« Je suis maniaque de chasse et de pêche. J'ai eu une chance que tous n'ont pas, j'ai appris de membres de ma famille. Comme commis au magasin Canadian Tire de Fleurimont, j'ai souvent entendu des jeunes exprimer le désir de pêcher tout comme j'ai vu la réaction de parents décontenancés de n'avoir aucune expérience pour les guider. C'est ce qui m'a donné l'idée de proposer mes services. »
Le fondateur de l'entreprise Formation Perron considère que son offre est complémentaire aux ateliers du programme Pêche en herbe proposés par les bénévoles de différentes associations de la région, notamment durant la Fête de la pêche. À Sherbrooke, pas moins de 700 jeunes y ont pris part il y a quelques semaines.
« Je ne cherche pas à court-circuiter la contribution de bénévoles. J'ai d'ailleurs été l'un d'eux à Sherbrooke durant la Fête de la pêche. J'augmente l'offre en proposant des sessions en plus petits groupes. »
Jean-Philippe Perron a recruté ses premiers clients lors du Salon de chasse et pêche de Sherbrooke. Emrik Cook Dumoulin, qui a 10 ans et qui habite à Béthanie, a été l'un d'eux.
« Ç'a été vraiment super! Je sais maintenant comment faire des noeuds solides et Jean-Philippe nous a montré comment lancer en se souciant de la distance des gens autour de nous », confie-t-il.
« Mon chum a eu un hameçon dans un oeil lorsqu'il était jeune et c'est lui qui a proposé d'inscrire notre garçon à un cours pour qu'il apprenne non seulement les trucs de pêche, mais aussi les règles de sécurité. Il en est revenu enchanté », ajoute sa mère Josée.
« J'aimais déjà la pêche et là, j'ai pris de l'expérience pour préparer ma canne et mes leurres. J'ai hâte de mettre tous ces trucs en pratique », s'emballe un autre participant, Alexis Fontaine, un Sherbrookois du secteur Saint-Élie.
« L'apprentissage dans le plaisir est durable et nous voulons encourager Alexis dans ce qui le passionne. Nul doute que la pêche en fait partie. C'est très formateur pour les jeunes », se réjouit son père Martin.
Il en coûte une quarantaine de dollars pour l'atelier théorique et la formation pratique en pisciculture, avec la récolte assurée de deux truites.
« J'ai une entente avec la Pisciculture Saint-Denis, qui met à notre disposition un local à l'abri des intempéries et qui a un très beau site de pêche. L'activité peut se dérouler dans le cadre d'une fête d'amis. Je ne pense pas me mettre riche avec ça, et c'est loin d'être l'objectif. J'aimerais pouvoir faire reconnaître cette contribution à la relève par les autorités gouvernementales, de manière à pouvoir offrir aux participants le permis gratuit de Pêche en herbe. J'espère que les groupes de la région voudront m'appuyer en ce sens », soulève Jean-Philippe Perron.
« Je ne suis pas fermé à l'idée. Il faudrait voir avec les partenaires de la faune comment cela pourrait s'articuler. Dans le fond, l'objectif est le même. Plus il y aura des gens pour transmettre cette passion à la relève, mieux la pêche sportive s'en portera », juge le président du comité de la Fête de la pêche à Sherbrooke, Armand Paré
Rendez-vous au lac Wallace
Le Club de chasse et pêche de Coaticook vous convie à son tournoi de pêche estival ce samedi, entre 6 h et 18 h. On trouve les informations ainsi que les règlements sur la page FB du Club.