Léa Roy et Léo Grandbois ont misé sur l'entraînement lors de la dernière saison et ils récoltent maintenant ce qu'ils ont semé.

Léa, Léo et les vertus de l'entraînement

Si la passion est la base du succès d'un athlète, l'entraînement a aussi son mot à dire. Les gagnants du Victor dans la catégorie Athlète de niveau national, Léa Roy et Léo Grandbois, peuvent en témoigner.
Âgée de 16 ans, Léa Roy est une spécialiste du judo et a mis les bouchées doubles à l'entraînement.
« L'entraînement est le secret de ma réussite. Je suis très assidue. Je fais tout pour être meilleure et plus forte. Puis avec ma passion pour mon sport, je crois avoir tout pour réussir », raconte celle qui vise un jour une participation aux Jeux olympiques.
Léa a d'ailleurs grimpé les échelons à un rythme fou.
« Je me trouve maintenant dans une catégorie supérieure. J'étais chez les moins de 18 ans et maintenant, je compétitionne dans la catégorie des moins de 21 ans en plus d'être passée dans la catégorie de poids supérieur. Ça me faisait peur un peu d'affronter des plus vieilles au départ. Parce qu'elles sont plus expérimentées et une fois rendues à cet âge, elles veulent aller loin dans ce sport. Le simple fait de rivaliser contre elles me rend très fière! »
D'après la judoka, ses excellents résultats lui ont permis de grimper sur la scène de l'Hôtel Delta mercredi soir afin de récupérer son Victor lors du gala du Mérite sportif de l'Estrie.
« Au championnat national, j'ai obtenu le deuxième rang chez les moins de 18 ans et la première place chez les moins de 21 ans, Je suis aussi allée au championnat panaméricain et j'ai participé à une épreuve européenne durant laquelle j'ai gagné un combat, mais j'ai terminé au 9e rang sur 26 participantes. À court terme, j'aimerais ça demeurer avec l'équipe du Québec pour m'entraîner au centre national à Montréal et peut-être aller aux Olympiques, qui sait? »
En route vers les Mondiaux
Le biathlète Léo Grandbois admet aussi qu'il a mis le focus sur l'entraînement lors des derniers mois.
« Je me suis vraiment plus entraîné que l'an dernier, explique le récipiendaire du Victor dans la catégorie Athlète masculin de niveau national. J'ai obtenu beaucoup d'aide. Je dois d'ailleurs remercier François Picard. Bref, j'étais sérieux, j'avais en tête les championnats du monde et de bien me débrouiller aux qualifications. L'entraînement a fait toute la différence. »
Après avoir terminé au premier rang lors des sélections pour les Mondiaux, Léo Grandbois se prépare pour la plus importante compétition de sa saison.
« Je pars pour la République tchèque dans 13 jours pour un camp d'entraînement et par la suite, je me rendrai à la compétition qui commencera le 22 février en Slovaquie. Je vise un top 10 une fois rendu là bas. Je suis chez les benjamins et j'en suis à ma première année dans cette catégorie. L'an prochain, je pourrai rêver à une médaille. »