Annie Lévesque et Annie Martin entament vendredi une deuxième saison à la barre de l’équipe féminine de volleyball du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Le volleyball du Vert & Or veut passer à la prochaine étape

Les équipes masculine et féminine de volleyball du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke amorcent leur saison 2019-20 vendredi, à domicile. Si les gars ont un nouvel entraîneur (voir autre texte), les filles veulent passer à la prochaine étape.

Annie Lévesque et Annie Martin en sont à une deuxième saison à la barre de l’équipe féminine.

Les deux anciennes championnes canadiennes universitaires ont les éliminatoires dans leur mire, cette saison, après être passé très près, l’an passé.

Si le recrutement a été bon, l’équipe devra se passer des services de Sarah-Jeanne Meunier-Bédard, qui s’est blessée au genou lors d’un tournoi préparatoire, en septembre.

« Elle sera absente pour toute la saison. Après l’opération, on parle d’une période de réhabilitation d’environ six mois. C’est un dur coup, ça devait être un gros morceau pour notre équipe. Elle a joué deux ans et demi avec le Vert & Or avant de quitter pour Toronto, où elle faisait partie de l’équipe nationale de volleyball de plage. Peut-être qu’elle sera des nôtres l’an prochain », a dit Annie Martin.

Catherine Lavigne, de Lionel-Groulx, Marianne Boucher, une ancienne des Volontaires qui a joué pro en France l’an passé, et Gabriella Grenier, joueuse centrale de Lionel-Groulx, de même que Catherine Meilleur, une ancienne des Volontaires ont joint l’équipe.

« On a eu deux tournois préparatoires. Ça nous permet d’évaluer l’équipe, et ce qu’on a à mettre en place pour la saison. On complète notre huitième semaine d’entraînement, et on a hâte de mettre ça sur un terrain », a dit Annie Lévesque.

« On a un noyau important de retour, mais aussi plusieurs recrues. On a un travail de cohésion à faire. La communication, et l’esprit d’équipe, ce sont des priorités. Il faut travailler ensemble. De notre côté, c’est un peu plus facile, car on connaît ce qui s’en vient. On arrive avec un peu plus d’assurance », a dit Annie Martin.

Outre Sherbrooke, Laval, McGill, Montréal, Laval, Ottawa et L’UQAM se feront compétition dans la conférence Québec du RSEQ.

« Le calibre sera fort, cette année encore, dans la conférence Québec. Ce sera du costaud. Notre première étape, c’est de finir dans les quatre premières équipes et de faire les éliminatoires. C’est le résultat, et nous on les ramène vers le processus pour l’atteindre. On travaille l’attitude, afin d’avoir de la combativité, du début à la fin d’un match, tout en étant calme afin de prendre les bonnes décisions sur le terrain », a poursuivi Martin.

« On est deux filles très compétitives, on a un vécu et en matière de résultats, on a de grands objectifs, que l’on ramène au processus. Il faut exécuter, avant, et bien se préparer », a relancé Annie Lévesque.

« Comparativement à l’an passé, on a une équipe un peu plus offensive. Certaines recrues sont assez grandes, comme Marianne (6’3’’) et Catherine, l’une des meilleures attaquantes au collégial l’an passé, qui fait 6 pieds », a dit Annie Martin.

Perfectionnement à Cuba

Afin de peaufiner et de maximiser leur préparation, l’équipe féminine se rendra à Cuba, du 27 décembre au 3 janvier, afin de s’entraîner et d’affronter l’équipe nationale junior de Cuba.

« On veut offrir un petit plus pour nos joueuses, en leur faisant vivre une autre expérience », a dit Annie Lévesque.

L’apport de partenaires financiers a été nécessaire pour la concrétisation de ce voyage.

Le championnat canadien universitaire se déroulera quant à lui à Edmonton, cette année.

Le Vert & Or affronte les Carabins de l’Université de Montréal au Centre sportif de l’Université de Sherbrooke, à compter de 18 h.

Mohamed El Fethi Abed en sera à une première saison à la barre de l’équipe masculine de volleyball du Vert & Or.

+

Une nouvelle ère chez les hommes

Une tâche qui s’annonce importante. L’an passé, les gars n’ont remporté qu’un de leurs 16 matchs, alors que l’année précédente, ils n’ont remporté que deux de leurs 14 matchs.

Âgé de 30 ans et originaire de Tunisie, Fethi est au Québec depuis un peu plus d’un an, afin de compléter une maîtrise en kinésiologie.

Il a été entraîneur adjoint puis entraîneur-chef de l’équipe masculine de « L’Espérance sportive de Tunis »  et de la Marsa, en plus d’avoir participé à la Coupe d’Asie en 2017 en tant qu’entraîneur adjoint de l’équipe nationale d’Iraq.

Il a également remporté le Championnat de Tunisie avec l’équipe U17 de « L’Espérance sportive de Tunis », ainsi qu’avec son équipe U23.

Pour sa première saison, il espère mener le Vert & Or aux éliminatoires avec, essentiellement, le même groupe de joueurs que l’an dernier.

Mais avec quelques ingrédients différents, précise-t-il.

« On va y arriver par le travail. C’est comme ça. Pour moi, le succès, c’est le travail. Et on travaille dur, les gars sont là. Ensuite, si on n’est pas ambitieux et positifs, on va rester là en bas. Il faut avoir des objectifs réalistes, mais aussi de l’optimisme et du positif. Et ça, c’est l’entraîneur qui transmet ça à ses joueurs. Dans le sport, quand tu vois une équipe jouer, elle reflète la personnalité de l’entraîneur. Si tu es entraîneur positif, qui travail bien, ça va suivre », a-t-il dit.

« Le but aussi est de changer l’histoire. Je sais que la tâche est difficile, c’est un défi. Mais par le travail, on peut y arriver. J’ai vécu une année avec eux l’an dernier, j’ai une idée générale de l’équipe. Je vais y mettre ma philosophie. Et je fais des exercices adaptés aux joueurs. On doit progresser. J’entraîne au volley depuis plus de 10 ans, je sais bien identifier les besoins des joueurs. »

Des équipes des Maritimes participeront à nouveau aux activités du volleyball masculin du RSEQ cette année.

Dalhousie et l’Université du Nouveau-Brunswick joindront Montréal, Laval et Sherbrooke.

« Il faut gagner des matchs, on doit le faire. On ne le faisait pas l’an dernier. C’est très important. Il faut gagner pour arriver au carré d’as, pour avoir un bon recrutement par la suite. On est en concurrence avec les autres programmes universitaires. On a un bon groupe, j’ai confiance en mes joueurs, on travaille dur, j’espère qu’on va réussir. »

Yoan David, la prometteuse recrue des Volontaires, s’est blessé lors d’un bloc. Il devrait être de retour cette semaine ou la semaine prochaine.