Le Vert&Or affrontera samedi ;les Carabins de l'Université de Montréal

Le Vert et Or affamé comme jamais

L'équipe de football du Vert & Or a poursuivi sa préparation hier en vue de son match de samedi, face aux champions de la Coupe Vanier, les Carabins de l'Université de Montréal.
Forts de leur solide prestation de samedi face au Rouge et Or de l'Université Laval, les joueurs du Vert & Or veulent poursuivre sur la même lancée.
Après une défaite contre Québec en ouverture de saison, les champions canadiens ont haché menu les Redmen de McGill, la fin de semaine dernière.
« Dès le lendemain de notre défaite contre Québec (27-24 en prolongation), les gars étaient au travail avec une belle détermination. Je les sens affamés et déterminés, une attitude qui a été renforcée par notre prestation de samedi. C'est la première fois que je sens une vibe de la sorte depuis mon arrivée ici », a confirmé l'entraîneur-chef David Lessard, hier.
« Par les années passées, tout le personnel d'entraîneurs avait une job de vente à faire, de persuasion, marteler qu'on pouvait rivaliser, qu'on était tout près. Là, les gars savent qu'ils peuvent faire la job, on a juste à la faire, maintenant. »
Après cette défaite crève-coeur face à Québec, Sherbrooke retrouve son autre ennemi naturel, l'équipe qui a stoppé le parcours sherbrookois en demi-finale l'an dernier, avant de remporter un premier championnat canadien, chez lui devant ses fans, de surcroît.
« Il faut être content du travail accompli jusqu'à présent, mais pas satisfaits. On est pas encore l'équipe qu'on veut être. »
Chose importante, le bilan médical n'est pas aussi alarmant que prévu, malgré la rudesse du duel contre Québec.
Le demi Gaël Bernard-Perron demeure un cas incertain pour samedi (blessé à l'épaule ou au bras), mais les nouvelles sont meilleures pour le porteur Isaac Lauzon, le joueur de ligne Francis Guay, le receveur de passes Vincent Cléroux-Gaudreau et le joueur de ligne offensive Jean-Philippe Bérard.
Cet affrontement Montréal-Sherbrooke mettra aux prises deux des cinq meilleurs passeurs au pays, en Jérémi Roch et Gabriel Cousineau.
Il sera aussi intéressant de voir comment le Vert & Or procédera pour arrêter les receveurs Louis-Philippe Normandin et Regis Cibasu, qui ont amassé 465 verges et deux touchés en deux matchs.