Ce premier gain sherbrookois relance les espoirs du Vert & Or de se tailler une place en séries éliminatoires.

Le Vert & Or brise la glace

Le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a remporté sa première victoire en 2017 après quatre défaites consécutives alors qu'il a eu raison des Stingers de Concordia par 30-13 samedi après-midi à Montréal.
Ce premier gain sherbrookois relance ses espoirs de se tailler une place en séries éliminatoires et le dernier match de sa saison, disputé le 21 octobre prochain contre l'Université McGill à Montréal, sera crucial pour les deux équipes.
Sherbrooke et McGill présentent des fiches identiques de 1-4, alors que les Stingers sont tout juste devant avec une fiche de 2-3. Montréal (5-0) et Québec (4-1) dominent le classement.
L'entraîneur-chef Mathieu Lecompte remporte ainsi son premier match à la barre de l'équipe depuis son arrivée en poste, à la fin 2016.
Et pour la première fois de la saison, l'attaque sherbrookoise a été productive, en réussissant notamment plusieurs jeux explosifs, une facette du jeu qui devait être améliorée, avait demandé Mathieu Lecompte.
Le Vert & Or a ouvert la marque sur un long jeu de passe et course du quart Alex Jacob-Michaud (12 en 22 pour 214 verges et deux passes de touché) au receveur Frédéric Cadieux-Boudrias, qui a pris de vitesse ses poursuivants pour inscrire le majeur.
Les Stingers ont répliqué quelque sept minutes plus tard lorsque le quart remplaçant Adam Vance a repéré Yanic Lessard sur 15 verges pour créer l'égalité.
Rappelons que le quart numéro un des Stingers Trent Miller, était absent lors de ce match, lui qui a subi un dur plaqué dimanche dernier lors du match contre Québec.
L'indiscipline a ensuite coûté cher aux Stingers, des verges gratuites pour l'attaque du Vert & Or, qui a rapidement repris les devants au début du deuxième quart, lorsque Michaud a rejoint le vétéran Jean-Raphaël Moisan sur 10 verges.
Les deux équipes se sont échangées des bottés de placement et à la demie, Sherbrooke était toujours en avance par 20-10.
L'unité défensive du Vert & Or a pris le contrôle du match en deuxième moitié de match, n'accordant qu'un seul placement aux Stingers, qui présentaient avant ce match l'attaque la plus productive en conférence Québec avec une moyenne de 469 verges de gain par match et 12 touchés inscrits.
Un placement de 34 verges de PA D'Astous et une course d'une verge du porteur William Tremblay-Harnois ont complété le pointage.
D'ailleurs, l'apport des porteurs de ballon du Vert & Or a été significatif contre les Stingers, grâce aux belles performances de Samuel Gareau (69 verges), Tremblay-Harnois (60 verges) et Gabriel Polan (35 verges). L'attaque terrestre a produit 169 verges au total.
Frédérick Cadieux -Boudrias a connu l'un de ses meilleurs matchs en carrière avec quatre réceptions pour 102 verges et un touché.
Chez les Stingers, le porteur Jean-Guy Rimpel a récolté 99 verges de gain au sol, mais il n'a pas été un facteur pour l'attaque des siens.
Quant au remplaçant de Miller, l'Américain Adam Vance, il a été tantôt bon, tantôt moins bon, mais l'absence de Miller a à coup sûr plombé l'attaque des Stingers.
 « C'est la défensive que l'on connaissait des dernières années. On a connu un début de saison difficile et la semaine de pause nous a fait du bien. On a regardé nos points forts et nos points faibles et on a travaillé ça lors des deux dernières semaines. Je suis vraiment content qu'on soit sorti de cette façon et je suis très confiant pour le reste de la saison », a dit l'ailier défensif format géant Alex Gagnon.
« On a enfin une première victoire, ça nous enlève un peu de stress, mais c'est pas une raison pour aller en chercher d'autres. J'aimerais qu'on aille une place en séries méritée, et non par défaut. Je veux qu'on la mérite. »
« Le processus c'est une chose, mais on aime aussi le résultat quand on est un compétiteur dans l'âme. Ça fait du bien au moral. On a subi deux défaites crève-coeur à Sherbrooke, mais je crois que le Vert & Or reprend son air d'allé, et je suis vraiment satisfait de comment on a travaillé. On a pris plusieurs pénalités et on va travailler ça. En même temps, il faut pouvoir profiter de la victoire et la savourer », a dit l'entraîneur-chef Mathieu Lecompte.
« J'ai aimé Fred Cadieux-Boudrias dans ce match. Un gars qui a perdu son poste au profit de l'Américain Jermer Braswell au début de l'année. Il n'a jamais dit un mot, il a été un exemple dans l'équipe. Il était de retour dans l'alignement aujourd'hui et il a été nommé joueur offensif du match. Je suis fier de lui. »
« On pensait affronter Miller, on avait un plan de match pour lui, on voulait le battre et montrer à tout le monde qu'on pouvait le faire. Même si c'était Vance, ça n'a pas affecté notre plan de match », a poursuivi Mathieu Lecompte.
Quant à Cadieux-Boudrias, il était heureux d'avoir pu contribuer aux succès de l'équipe.
« La victoire fait du bien. On voulait avoir notre destin du reste de la saison entre nos mains et c'est ce qu'on se donne. On a bien connecté à l'attaque. Quand la chance se présente, il faut le prendre, quand la balle s'en vient de ton côté, tu dois l'attraper. »
Sherbrooke se prépare maintenant à recevoir le Rouge et Or de l'Université Laval samedi prochain le 7 octobre.
C'était la deuxième fois que le Vert & Or remporte le Shrine Bowl contre les Stingers.