Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a amorcé son camp d’entraînement vendredi, sous l’œil de l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

Le Vert & Or veut établir la stabilité

Des exercices qui roulent rondement, une discipline omniprésente et de l’enthousiasme. Le camp d’entraînement du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke s’est amorcé vendredi en vue de sa saison 2018, qui débutera le 24 août avec la visite du Rouge et Or de l’Université Laval.

L’équipe dirigée par Mathieu Lecompte se remet d’une saison 2017 de deux victoires et six défaites, et d’une défaite en demi-finale du football universitaire québécois face à Québec, justement.

Si la première saison de Lecompte à la barre du Vert & Or fut parsemée d’embûches, la prochaine propose déjà, alors qu’il n’y pas un match de joué encore, son lot d’écueils.

Certains joueurs ont quitté, dont le quart-arrière qui a amorcé la saison 2017 (Alex Jacob-Michaud), des joueurs recrutés ne se sont pas présentés, et même le coordonnateur offensif de l’équipe, Jason Hogan, nommé en janvier dernier, a plié bagage il y a deux semaines à peine à destination de Montréal des Carabins. C’est l’entraîneur de la ligne à l’attaque, Rémi Giguère, qui assumera ce rôle désormais.

Et avec un alignement qui comprend 70 % de joueurs de première ou de deuxième année, une ligne à l’attaque à reconstruire, une défensive à remodeler, un quart-arrière prometteur, mais relativement inexpérimenté, les défis sont nombreux, chez les Sherbrookois.

Malgré la tempête, Mathieu Lecompte jure que son équipe se serre les coudes plus que jamais.

« On approche la saison avec solidarité, et un plaisir à travailler ensemble. Tous les gens qui ont choisi d’être ici présentement ont le Vert & Or tatoué sur le cœur. On a réussi à créer une belle chimie au sein du groupe d’entraîneurs depuis l’an dernier et on aime travailler ensemble. Tous les gars qui ont les mêmes valeurs, le même respect des étudiants-athlètes, ils sont encore tous là », a-t-il dit.

« On veut que nos joueurs soient à notre image, qu’ils soient solidaires, qu’ils évitent de se pointer du doigt, et qu’on continue à avancer, ensemble. »

« De l’externe, je comprends les gens qui peuvent se poser des questions. Peut-être que certains pensent que l’on est en mode panique. Mais pour nous, tout va bien. On est stables. »

Évaluation en cours
L’évaluation de l’équipe actuelle s’est amorcée lors du camp printanier. Et elle se poursuivra la semaine prochaine, jusqu’au match hors-concours face aux Gaiters de Bishop’s, le vendredi 17 août au Coulter Field.

« Notre ligne offensive se porte bien, 90 % de nos jeunes joueurs sont arrivés cet hiver, donc leur évaluation est faite. Et ils ont plus de 100 périodes d’entraînement individuel d’effectuées depuis ce temps avec coach Giguère », a dit M. Lecompte.

« Chez les pivots, la situation est claire, notre homme c’est Xavier Owens. Il a complété 85 % de ses passes au camp d’entraînement d’hiver, il est très précis, en confiance, il a un excellent bras et surtout, il a une très belle énergie. Tout le monde aime travailler avec lui dans l’organisation. Quand il est sur le terrain, tout le monde est plus calme. Il sera secondé par Conor Sinclair, qui est de retour, et Joé Hudon, qui était à Garneau l’an passé. »

Lecompte croit aussi avoir ajouté deux cibles intéressantes en Uunda Obo’o et Nori Volni, deux athlètes de grande taille (6’3’’), des transferts de Concordia.

Obo’o n’a pas joué l’an passé, blessé, mais il fut l’un des meilleurs receveurs des Cougars de Champlain, il y a deux ans, au football collégial.

« C’est un très beau talent d’ici que nous sommes contents d’avoir rapatrié », a dit l’entraîneur.

L’ancien botteur du Vert & Or Mathieu Hébert donne un coup de main à ses anciens coéquipiers. Celui qui a été libéré par le Rouge et Noir d’Ottawa (LCF) a joué dans l’Ouest canadien cet été, avec les Monarchs de Fort McMurray.

Même chose pour l’ancien porteur de ballon Isaac Lauzon, qui aide les porteurs de ballon. Lauzon a participé au camp d’entraînement des Alouettes, en 2017.

Le Vert & Or s’entraîne tous les jours jusqu’à jeudi prochain, sur le terrain synthétique près de l’Université de Sherbrooke, de 9 h à 11 h.