Le Vert & Or a finalement remporté le match 42 à 0 sur le terrain de son adversaire.

Le Vert & Or l'emporte 42-0 face à Bishop’s

Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a facilement remporté la première édition du match de l’autoroute 410, qui renouait la compétition entre les deux programmes de football sherbrookois, vendredi soir au Coulter Field de l’Université Bishop’s. Et Sherbrooke peut dire un gros merci à son unité défensive pour cette victoire en match préparatoire.

La brigade de l’entraîneur Guillaume Boucher a réalisé trois interceptions qui se sont transformées en touchés, en plus de forcer deux touchés de sûreté.

En tout, donc, l’unité défensive a produit 25 points dans ce match qui avait tout d’un match préparatoire ; de nombreuses erreurs, une pléiade de pénalités, mais au moins, la possibilité de passer le tout au correcteur avant le début officiel de la saison.

Le demi défensif Justin Roy, de retour au jeu après avoir raté toute la saison 2017, a été le premier a inscrire un majeur après une interception retournée sur 98 verges, à la toute fin de la première demie.

Béchir Janfaoui Vilsaint — à son premier match comme demi défensif, lui qui est receveur de passes — et Alexandre Gravel-Vermet ont suivi avec des jeux similaires, aux troisième et quatrième quarts, pour sceller le match.

Le premier touché du Vert & Or explique en grande partie l’allure de ce match opposant deux équipes en plein camp de préparation pour la saison régulière ; le Vert & Or avançait son attaque à petits coups, alors que les Gaiters récoltaient les punitions. Résultat, le porteur Gabriel Polan a inscrit le touché à la suite d’une course de huit verges.

Ce match était le temps de réaliser les erreurs que les équipes ne veulent pas faire en saison. La preuve ? Les Gaiters ont écopé de 18 pénalités pour 140 verges de pertes, alors que le Vert & Or a été puni 22 fois pour des pertes de 180 verges.

« On demande à nos joueurs plus de revirements et d’accorder au maximum quatre jeux de plus de 20 verges, et je pense qu’on en a donné un ou deux. Tous les gars ont eu du temps de jeu lors de ce match, ça va souder la chimie de l’unité. Tu ne peux pas perdre un match lorsque ta défensive réussit trois touchés. C’était des jeux qui ont été fort bien réalisés, leur offensive avait une certaine tendance, et on a joué la bonne défensive contre ça, et ça a payé », a indiqué le coordonnateur défensif Guillaume Boucher.

« Justin Roy a gagné le titre de recrue de l’année au RSEQ, il y a à peine trois ans. Malheureusement pour lui, il n’a pas pu rester en santé. Avec Samuel Polan, sur le côté rapproché, ça nous fait tout un duo. Deux gars expérimentés qui prennent les commandes de la tertiaire, car pour le reste, on a beaucoup de jeunes joueurs. Justin est le joueur le plus intelligent qu’on a, et en plus, un des plus athlétiques. »

« Tu ne diriges jamais pour perdre, la victoire est importante quand même. C’est bon pour la confiance. De réaliser un jeu blanc lors de ce premier match, on va le prendre. »

« J’ai aussi aimé le jeu du demi défensif Gabriel Côté, l’ancien des Volontaires. C’est un joueur défensif dans l’âme, alors on a décidé de l’inclure. Il a très bien fait. Comme Béchir. Il a appris à 23 h le soir qu’il allait être muté à la défensive le lendemain. Il ne connaissait même pas les jeux en défensive. On a vu ce qu’il peut faire. »

Xavier Owens a été utilisé pendant un peu plus de deux quarts, et il a paru solide. Même chose pour le jeune Joé Hudon, fraîchement débarqué de Garneau, qui a vu du jeu pendant environ un quart.

Il a montré de très belles choses.

Owens a complété sept de ses neuf passes pour 62 verges, alors que Hudon a cumulé 35 verges.

« On a joué ça de prudence, on a travaillé notre base. On voulait que le groupe un exécute à la perfection et que les groupes deux et trois fassent aussi un excellent boulot. On voulait mettre les gars dans des situations confortables. On a donné le ballon à nos bons athlètes et on les a laissé jouer. Je suis content de mes partants, plusieurs jeunes ont bien fait. C’est excitant pour le futur, et c’est très rassurant. C’est une victoire de joueurs », a dit le coordonnateur offensif Rémi Giguère.

Les Gaiters ont été ralentis par les punitions

C’était évident ; les Gaiters n’ont jamais vraiment pu prendre leur envol, surtout à l’attaque, à cause des trop nombreuses pénalités, notamment celles de hors-jeu.

Tous ces faux pas ont court-circuité leurs espoirs de faire progresser le ballon avec efficacité.

Le quart-arrière de cinquième année Mathieu Demers a amorcé le match, mais il a lancé deux interceptions.

L’autre quart de cinquième année, Dylan Tucker, a mieux fait par moment, mais il était un peu tard pour gagner du momentum. 

Kyle Sheahan a aussi vu de l’action au poste de quart, et on se demande bien qui aura le pôle lors du match d’ouverture de l’équipe, la semaine prochaine.

« Avec toutes les motions à l’offensive qu’on a faites, le timing était plus difficile. On doit nettoyer ça ; l’an dernier, on a été l’une des équipes les plus punies et ça nous a fait mal. J’en parle aux gars, mais on doit nettoyer ça », a dit l’entraîneur-chef des Gaiters, Chérif Nicolas.

« Pour les quarts-arrières, avant de faire un bilan ou de prendre une décision, on va regarder le film, voir les forces et faiblesses de chacun. »

« Nos objectifs dans le match étaient d’entrer le processus, et c’était une opportunité de pratiquer ça. Aussi, on voulait sortir du match sans blessure, et c’était une priorité pour les deux équipes. On en a parlé souvent lui et moi. On a un match à faire la semaine prochaine. Ensuite, on va profiter du film de ce match pour corriger ces erreurs en vue de la semaine prochaine. »