Le quart-arrière Hugo Richard

Le Vert & Or blanchi par le Rouge et Or

La saison 2017 du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke s’est terminée samedi après-midi après une défaite de 45-0 subie aux mains du Rouge et Or de l’Université Laval, en demi-finale du football universitaire québécois.

Pendant que les joueurs du Vert & Or retournent à la maison, ceux du Rouge et Or s’apprêtent à affronter les Carabins de l’Université de Montréal en finale de la Coupe Dunsmore (Au moment d’écrire ces lignes, Montréal était en avance 33-14 au quatrième quart.)

Tout le monde le savait, la commande était très lourde pour le Vert & Or, à l’aube de cet autre duel contre son ennemi juré de Québec. 

Avec ce revers, Sherbrooke s’incline pour la 27e fois contre Québec, dont la cinquième en éliminatoires et la troisième en demi-finale du football universitaire québécois. 

Dans ce match qui a quand même été serré lors des 30 premières minutes, les trois revirements commis par le Vert & Or auront finalement coûté 21 points. 

Le Vert & Or a amorcé le match en tentant de surprendre son adversaire en effectuant un botté court lors du botté d’envoi. Mal leur en pris puisque le Rouge et Or a non seulement repris le ballon, gracieuseté de Christian Dallaire, mais il a profité de cette position avantageuse sur le terrain pour inscrire le majeur. 

Quelques jeux plus tard, Hugo Richard inscrivait le premier touché du match après une course d’une verge. Avec trois minutes de jouées dans le match, le Rouge et Or était déjà en avance et le massacre anticipé se concrétisait. 

Mais il ne s’est pas réalisé, du moins, pas dans l’immédiat. L’unité défensive du Vert & Or a livré la marchandise en réalisant de gros jeux, dont des sacs du demi défensif Anthony Tanguay et de l’ailier défensif Alexandre Gagnon. 

Chaque fois, le Vert & Or repoussait Québec hors du territoire d’une possible tentative de placement. 

Des morceaux de ciel ont commencé à tomber sur la tête du Vert & Or en fin de première demie; Tomy Duperron a capté une passe à sa ligne de 20, mais il a perdu le ballon en voulant étirer son gain. 

Encore une fois, quelques jeux plus tard, Hugo Richard et la formation jumbo du Rouge et Or ont inscrit un autre majeur, peu de temps après. 

Mais à 14-0, les carottes n’étaient toujours pas cuites pour Sherbrooke. Une longue passe du quart-arrière Alex Jacob-Michaud à Frédéric Cadieux-Boudrias, jumelée à une punition pour rudesse appelée contre Québec et Sherbrooke se retrouvait à l’intérieur de la ligne de 20 du Rouge et Or. 

Mais dès le jeu suivant, les autres morceaux du ciel sont tombés sur Sherbrooke; la passe tentée de Jacob-Michaud a été interceptée habilement par Christophe Gagné, qui a ramené le ballon jusqu’au centre du terrain. 

Deux jeux plus tard, Hugo Richard a rejoint Benoit Gagnon-Brousseau sur 61 verges pour le majeur; sur cette séquence, Anthony Tanguay et Tommy Roadley Trohatos ont sauté pour tenter d’intercepter la passe flottante de Richard, mais sans succès. 

En retard 21-0, Alex Jacob-Michaud a lancé une passe en plein centre du terrain, où il n’y avait aucun gilet blanc, mais plusieurs gilets rouges, à la séquence offensive suivante du Vert & Or. 

C’est finalement Gabriel Ouellet qui a saisi le ballon, loin en territoire sherbrookois. 

Jamais deux sans trois, Hugo Richard a une fois de plus entré l’ovale dans la zone payante pour le majeur peu après. 

Ainsi, en un claquement de doigt, le Vert & Or était à la portée de couper l’avance du Rouge et Or de moitié à 14-7, pour plutôt entrer au vestiaire en déficit 28-0. 

Le match était déjà terminé pour Sherbrooke et tout ça, en seulement deux minutes et 10 secondes. 

Comme il a l’habitude de le faire, le Rouge et Or s’est fié à son attaque au sol en deuxième dernier, entre autres pour contrôler le temps. 

Fait à noter, c’est la troisième fois à ses cinq derniers matchs que le Rouge et Or réussit à blanchir son adversaire.