Jérémie Doyon, Guillaume Rivest et Zachary Holland, membres de l’équipe masculine de volleyball des Volontaires du Cégep de Sherbrooke, évolueront avec le Vert & Or, l’an prochain.

Le Vert & Or a renversé la vapeur

L’équipe masculine de volleyball du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a montré un tout autre visage, lors de la première moitié de la saison 2019-2020. Avec quatre victoires déjà engrangées, les joueurs du nouvel entraîneur-chef Mohamed El Fethi Abed ont gagné plus de matchs en quatre mois que lors des deux dernières saisons complètes.

« On a parlé au début d’année que l’objectif était de gagner contre les équipes des maritimes et on a réussi à le faire, on a gagné nos quatre matchs. On est à 90 % qualifiés pour les demi-finales, puisque ce sont seulement les quatre premières équipes qui se qualifient. Après les Fêtes, il ne nous faut que gagner un match pour se qualifier, et c’est ça l’objectif », a indiqué l’entraîneur-chef.

Si Québec (7-1) et Montréal (7-1) trônent au sommet du classement québécois, Sherbrooke pointe au troisième rang (4-4), devant les deux formations des Maritimes, soit l’Université du Nouveau-Brunswick (2-6) et Dalhousie (0-8).

« Mais avec la progression qu’on a faite, il faut être plus gourmand. Surtout lors de nos matchs contre Montréal et Laval. Notre équipe n’est pas encore stable, on a eu beaucoup de blessés, on n’a pas encore notre équipe titulaire. Et malgré tout, on a bien fait. »

Le Vert & Or connaît ainsi sa meilleure saison, jusqu’à présent, depuis la campagne 2015-16; Sherbrooke avait alors terminé son calendrier avec une fiche de 7-10. Par contre, il n’y avait que trois équipes au classement, à l’époque, soit Montréal, Québec et Sherbrooke.

Comment expliquer les succès actuels, alors que la formation est presque identique à celle de l’an dernier, qui a terminé avec une fiche de 1-15?

« J’ai mis ma philosophie, j’ai proposé des entraînements adaptés aux joueurs. Mais je ne me cacherai pas : au début, j’ai eu beaucoup de difficultés pour changer la mentalité des joueurs, qui étaient habitués de perdre. C’est dur. Même quand on jouait des matchs amicaux, ça se voyait qu’on lâchait. Quand l’équipe adverse nous forçait, on lâchait. On a beaucoup travaillé là-dessus, et ça commence à rapporter, les gars répondent bien » , a indiqué Mohamed El Fethi Abed.

Être ambitieux

« Il faut être ambitieux, pour aller plus loin. Pourquoi ne pas viser des victoires contre Montréal et Québec? Ils ont six joueurs, et nous aussi. Ils travaillent fort, et nous aussi. On ne doit pas lâcher, on doit se battre. On gruge, on commence à aller chercher des sets. Si on peut gagner un set, la prochaine fois, on peut en gagner deux. On rebâtit le programme, c’est un nouveau cycle et c’est bien que les recrues voient ça. Ça prouve qu’on avance. Nos gars recrutés sont parmi les meilleurs, ça donne un vibe positif à Sherbrooke, il reste beaucoup de travail à faire. »

Des recrues prometteuses

Plusieurs joueurs ont déjà confirmé leur venue chez le Vert & Or, dont Jérémie Doyon, Guillaume Rivest, Zachary Holland, tous trois membres des Volontaires du Cégep de Sherbrooke, de même qu’Elliot Collard, des Cheminots de Saint-Jérôme.

« En sachant que Fethi veut monter une nouvelle structure, et le fait qu’il veut que je participe à ce projet, c’est stimulant. J’avais pris la même décision lorsque j’ai décidé de joindre les Volontaires. Le but sera d’amener de la compétition aux autres joueurs afin de pousser les autres », a dit Jérémie Doyon, qui souhaite étudier en kinésiologie.

« J’aime vraiment la gang, j’aime l’ambiance et je connais la majorité des gars. Le programme du Vert & Or grandit, il faut voir ça à long terme, et là, c’est de participer à ça qui est intéressant », a dit Guillaume Rivest, qui désire étudier en génie civil.

« J’ai été approché par Montréal et je voyais une grosse différence, pour les repères que je me suis déjà faits en ville, et dans la structure de développement. On a développé une relation avec l’équipe universitaire, avec les matchs qu’on joue contre eux, et les fois qu’on s’entraîne avec eux. On a tissé des liens avec ces gars-là. Plusieurs anciens des Volontaires se sont retrouvés ici, alors ça aide à la transition », a mentionné Zachary Holland, qui va étudier en génie électrique et qui a participé aux Jeux du Canada en 2017.

« C’est difficile, le processus de sélection. C’est une grosse décision qui va avoir un impact sur les quatre ou cinq prochaines années de ta vie. Il faut faire la part des choses avec le programme d’études, le sport, le mode de vie, la famille. Il faut tenir tout en compte. »

« On recrute les futurs joueurs selon nos besoins. On a seulement trois finissants, cette année. On recrute des gars qui vont jouer et qui vont progresser. Et c’est en jouant qu’on y arrive. Je connais ces gars-là depuis l’an dernier, on a joué des matchs amicaux contre eux, ils viennent s’entraîner avec nous, et ils me connaissent bien, ils me font confiance, ça facilite les choses pour le recrutement », a dit l’entraîneur-chef.

Elliot Collard a été nommé sur l’équipe d’étoiles du volleyball collégial division 1, l’an passé.

Collard s’amène

Elliot Collard, quant à lui, a été nommé sur la première équipe d’étoiles avec les Cheminots, l’an dernier.

« J’ai choisi Sherbrooke pour le programme du Vert & Or, qui est en reconstruction. Plusieurs recrues prometteuses s’amènent et je voulais faire partie de cette gang-là. Je sens que je peux avoir un impact. On va amener un bon vent de fraîcheur. Ensuite, il y a le volet coopératif pour mon programme d’études, soit en droit ou en économie. C’était le choix à faire », a dit celui qui a été approché par Montréal et Québec.

« Pour moi, c’était à Sherbrooke où j’avais de meilleures chances de me développer davantage. Ce n’est pas un processus facile, mais avec la famille et mes entraîneurs, j’ai pu faire un choix éclairé », a dit celui qui évolue à la position de centre.

Collard a été choisi, en 2017, pour faire partie de l’équipe relève B. Il a participé aux Jeux de la Francophonie canadienne, où l’équipe a fini au premier rang. En 2018, il a été choisi sur l’équipe de relève A, et il a participé à la Coupe du Canada (fini 4e). Il a également été choisi l’été passé, sur l’équipe des sélections nationales juniors.

Il a aussi passé du temps sur l’équipe relève de volleyball de plage de Volleyball Québec.

Le Vert & Or reprend le collier le 10 janvier en accueillant Dalhousie.