Le Sherbrookois Jérôme Bresson a remporté la troisième édition du Triathlon Extrême Canada man/woman en 2019. On le voit ici avec sa petite famille franchir la ligne d’arrivée.
Le Sherbrookois Jérôme Bresson a remporté la troisième édition du Triathlon Extrême Canada man/woman en 2019. On le voit ici avec sa petite famille franchir la ligne d’arrivée.

Le Triathlon extrême Canada man-woman s’avoue vaincu devant la pandémie

Un autre événement sportif d’envergure internationale lance la serviette pour l’année 2020 en raison de la pandémie de la COVID-19. La société Endurance Aventure, installée dans la région Magog-Orford, annonce que le Triathlon extrême Canada man-woman de Lac-Mégantic prévu les 4-5 juillet est annulé et reporté en 2021. Endurance Aventure est à la tête de cet événement.

En 2019, ce triathlon extrême, qui a été désigné par le magazine Triathlon Canada comme la course numéro un à faire au pays, avait attiré quelque 170 triathlètes provenant d’une vingtaine de pays pour l’ultime épreuve longue distance du dimanche. La veille, le triathlon sprint avait réuni quelque 400 participants.

Co-fondateur et co-président d’Endurance Aventure, Daniel Poirier a laissé savoir que les athlètes inscrits au triathlon extrême de l’événement de la prochaine édition avaient déjà été informés de la décision des organisateurs.

« Comme le triathlon extrême nécessite une longue préparation et par respect pour les athlètes, nous avons convenu qu’il serait inutile de les laisser plus longtemps dans l’incertitude. Ils ont apprécié qu’on leur donne l’heure juste et ont bien accueilli notre décision. Tous conviennent que la pandémie ne nous laissait guère le choix. Nombreux sont ceux qui nous ont déjà mentionné de compter sur eux en 2021 et qu’ils seraient au rendez-vous de la prochaine édition. »

Rappelons que le parcours du Triathlon Canada man-woman comprend 3,8 km de nage, un trajet de 180 km à vélo avec un dénivelé positif de 2500 mètres et une portion de 42 km à la course à pied et 1500 mètres de dénivelé positif qui se termine au sommet du mont Mégantic.

La Chine

Endurance Aventure co-organisait aussi le Raid international de Chine dans la région de Zunyi, Chishui River Valley, au début du mois d’avril. La COVID-19 ayant été passablement virulente en Chine, pas besoin d’insister pour vous dire que cette compétition de 150 km sur deux jours a aussi été annulée et la délégation d’Endurance Aventure n’a donc pas eu à se déplacer en Asie de l’Est.

« Sur le terrain, ce sera notre année la plus tranquille. On va se concentrer à l’interne sur de nouveaux projets en sol québécois et sur d’autres continents. On ne se déplacera pas à l’extérieur pour le moment, mais comme il y a de nombreux volets à nos projets, une bonne partie du travail peut se faire chez nous, dans notre région », a expliqué Daniel Poirier.

Il a été possible d’apprendre que le Gabon et la France faisaient partie des projets d’expansion d’Endurance Aventure.

Mentionnons en terminant que les émissions sur le Raid international 2019 de la Gaspésie et le Canada man-woman 2019 de Lac-Mégantic produites par Endurance Aventure continuent d’être diffusées partout dans le monde. « Ces deux émissions sont diffusées dans quelque 120 pays. Comme le monde du sport à l’international est au neutre, on peut dire que nos émissions passent fréquemment au petit écran, incluant le Québec », a déclaré Poirier.