Après deux saisons dans le réseau du Sport universitaire atlantique, Judes Vallée a déjà raflé le prix remis à l’Entraîneur de l’année en ayant connu une bien meilleure saison avec les Aigles bleus de l’Université de Moncton.

Le travail de Judes Vallée récompensé

Le réseau Sport universitaire atlantique a honoré l’entraîneur des Aigles bleus de l’Université de Moncton, Judes Vallée, en lui remettant le titre de l’entraîneur de l’année. Après avoir semé plusieurs graines lors des deux dernières années, il est venu le temps pour Judes Vallée de récolter le fruit de ses efforts.

À son arrivée chez les Aigles bleus, la tâche ne semblait pas facile. Le défi de l’ancien pilote du Phoenix de Sherbrooke et des Cougars de Champlain? Redresser le programme de hockey de l’Université de Moncton.

Après avoir connu une première saison de 3-24-3, l’espoir s’est installé peu à peu chez les Aigles bleus, qui ont terminé la dernière saison avec un dossier de 14-12-4. Derrière cette fiche se cache un plan d’attaque, qui repose sur le recrutement et le changement de mentalité. 

« En compagnie du directeur des opérations Jean-François Damphousse, il fallait instaurer une nouvelle culture et trouver de nouveaux joueurs. C’est ce que nous avons fait. On devait redonner une deuxième vie au programme en changeant d’abord l’éthique de travail. Dès le départ, le vestiaire a été rénové et le gym aussi. Pour bâtir une équipe gagnante, ça prend un environnement gagnant. Il fallait aussi remettre les joueurs en forme et on a vu de grandes améliorations, ce qui s’est répercuté sur notre fiche. »

Si le recrutement était basé sur l’ajout « de bonnes personnes » lors des deux dernières années, cette fois, Judes Vallée devra ajouter du talent à son alignement lors de la saison morte. 

« La force du travail d’équipe explique en partie nos succès de cette saison. On est allés chercher Étienne Montpetit dans les buts et il a fait tout un travail. On a ajouté Vincent Lanoue et Max Saint-Cyr. On compte d’ailleurs deux Sherbrookois dans notre alignement : Édouard Michaud et Thierry Comtois. Dans les prochaines semaines, on fera d’autres ajouts, parce que la prochaine saison s’annonce encore meilleure », indique Judes Vallée, tout en rappelant à quel point le calibre de jeu est élevé dans le circuit universitaire, contrairement à certaines idées préconçues. 

Les Aigles bleus ont finalement été éliminés contre l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard le week-end dernier. Judes Vallée devra donc remettre à plus tard son objectif numéro 1 : gagner le championnat. 

« Les Aigles bleus ont une belle histoire. On parle quand même de 14 championnats et de 56 saisons. On est arrivés ici avec un plan Jean-François et moi. On garde le cap. Jusqu’à maintenant, on le respecte et on voit les résultats aussi dans les gradins. S’il y avait 250 spectateurs par match la saison dernière, cette année, on a atteint les 1000 spectateurs. On forme l’une des deux seules équipes de hockey universitaires francophones et c’est aussi une fierté. Maintenant, on aimerait bien ajouter une autre bannière au plafond. »