Le Centre Expo-Sherbrooke ne convient plus aux besoins du club Sher-Gym.

Le trampoline et le tumbling en péril

À cause de la hauteur du plafond de l'édifice Expo-Sherbrooke, Sher-Gym prévoit mettre fin aux disciplines du trampoline et du tumbling. Et ce, à la grande tristesse de certains membres.
« Les plafonds sont trop bas, note l'entraîneur David Altmeyer. On doit donc arrêter d'offrir le trampoline à nos membres et le tumbling est toujours agencé au trampoline. Les mauvaises installations font en sorte qu'il est impossible d'attirer des entraîneurs de trampoline. À une certaine hauteur, les athlètes toucheraient le plafond et ne peuvent donc pas faire du trampoline de compétition. »
La jeune Séléna Gilbert connaît pourtant du succès dans ces disciplines : elle a ramené une médaille de bronze en tumbling du Championnat de l'Est du Canada, au début du mois de mai.
« Lorsqu'elles ont appris la nouvelle, les filles qui pratiquent cette discipline ont pleuré : elles étaient très déçues. On a été invités à envoyer nos enfants à Drummondville pour trois pratiques par semaine. C'est loin et cela demanderait beaucoup de temps. C'est irréaliste », soutient la mère de Séléna, Lucie Boutin.
« On était le seul club au Québec à pratiquer les trois disciplines : artistique féminin, artistique masculin et le trampoline. Mais on n'attirait pas beaucoup d'athlètes à cause de nos installations déficientes. On n'a pas le choix d'arrêter le tumbling et le trampoline dès l'an prochain. Au mieux, on offrira le volet récréatif pour attirer des gymnastes », admet David Altmeyer.
Lucie Boutin espère toutefois trouver une solution.
« Le but était que Séléna intègre les rangs nationaux dans deux ans. On souhaite encore que notre fille puisse vivre son rêve et on garde confiance. »