À Gatineau, les Cantonniers se retrouveront dans la même section que Trois-Rivières, Amos et une équipe formée des meilleurs éléments midget espoir du Québec. Les deux affrontements contre Amos et Trois-Rivières compteront aussi au classement de la saison régulière de la ligue.

Le tournoi de la malédiction

Le mauvais sort s'acharne sur les équipes championnes du Challenge CCM midget AAA qui se mettra en branle aujourd'hui à Gatineau. Rappelons que les Cantonniers de Magog et les 14 autres équipes du circuit Denis Baillargé participent à cette compétition qui réunit aussi cinq autres formations invitées, dont quatre en provenance des Maritimes.
L'équipe championne du Challenge, en tenant pour acquis que ce sera une équipe de la ligue, est aussi récompensée en étant dispensée de jouer la première ronde des séries de fin de saison. Bref, un championnat au Challenge est le bienvenu, car il donne droit à un repos bien mérité avant d'amorcer les séries. Et qui dit repos, dit du temps pour soigner les petits bobos.
Or, curieusement, en 10 ans d'existence, seulement deux équipes gagnantes du Challenge CCM ont été en mesure de récidiver dans les séries. Il s'agit du Blizzard du Séminaire Saint-François en 2006-2007, soit lors de la première édition du Challenge, et le Phénix du Collège Esther-Blondin en 2011-2012. Précisons que Les Gaulois d'Antoine-Girouard avaient triomphé en 2015.
Tournoi de la malédiction, le Challenge CCM? Félix Potvin esquisse un sourire. « Les surprises sont toujours plus susceptibles de se produire dans un tournoi. Dans une série trois de cinq ou quatre de sept, tu as le temps d'apporter les ajustements nécessaires face à un adversaire que tu vois aux deux jours. Dans un tournoi, c'est différent et tu n'affrontes jamais, ou presque, la même équipe. Mais personne ne va lever le nez sur un repos d'une semaine avant de débuter les séries. Je pense que toutes les équipes veulent le gagner, le Challenge, quand l'occasion se présente », indique le mentor des Cantonniers.
Il faut savoir aussi que le Challenge a été mis sur pied pour offrir une vitrine aux joueurs de la ligue qui ont la chance d'évoluer devant énormément de recruteurs, notamment ceux de la LHJMQ, qui peuvent voir toutes les équipes dans la même ville sans avoir à voyager entre les parties. « L'objectif est louable, mais ce n'est pas une question de vie ou de mort non plus pour les joueurs, ajoute Potvin. Il restera encore plusieurs semaines de gros hockey à venir par la suite. L'évaluation d'un joueur, ça se fait à longueur d'année, pas juste durant une semaine. »
À Gatineau, les Cantonniers se retrouveront dans la même section que Trois-Rivières, Amos et une équipe formée des meilleurs éléments midget espoir du Québec. Les deux affrontements contre Amos et Trois-Rivières compteront aussi au classement de la saison régulière de la ligue.
« Il faut d'abord viser des victoires contre les deux équipes de notre ligue et mettre des points en banque. Si on le fait, on sera possiblement bien positionné pour poursuivre notre route au Challenge », soutient Potvin, qui est en désaccord lorsqu'on lui mentionne que son équipe ne fait pas nécessairement partie, à première vue, du groupe le plus difficile du Challenge. Amos et Trois-Rivières ne jouent pas pour, 500 dans la ligue et la quatrième équipe provient du réseau midget espoir.
« C'est un groupe rempli de pièges. L'équipe des Espoirs n'aura rien à perdre et jouera sans aucune pression. Nous serons les premiers à les rencontrer mercredi. Trois-Rivières a toujours donné du trouble aux Cantonniers depuis des années. Quant à Amos, voilà un tournoi où ils voudront faire amende honorable. C'est une équipe toujours bien préparée. »
Après l'équipe des Espoirs aujourd'hui, la formation magogoise livrera bataille aux Forestiers d'Amos jeudi et aux Estacades de Trois-Rivières vendredi. Les rondes éliminatoires débuteront samedi.