Marko Medjugorac considère que les Jeux olympiques sont toujours à sa portée
Marko Medjugorac considère que les Jeux olympiques sont toujours à sa portée

Le tour du monde de Marko Medjugorac

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Puerto Rico, Portugal, Hongrie, Suède et Corée du Sud. Marko Medjugorac a tout un itinéraire qui l’attend... dans les deux prochains mois!

Revenu à Montréal après avoir habité l’Europe pendant sept ans, le joueur de tennis de table sherbrookois ne se plaindra pas d’être toujours dans ses valises, puisque c’est ce qu’il souhaite le plus : participer aux grands événements mondiaux. 

Marko Medjugorac a ajouté la destination asiatique à sa liste lors des derniers jours en obtenant son billet pour les Championnats du monde par équipe 2020. 

« Ce sera ma quatrième participation, mais j’y suis allé une seule fois en solo. C’est comme la Coupe Davis au tennis. On sera quatre représentants du Canada à affronter ceux des autres pays. C’est un point par victoire et la première équipe qui se rend à trois gagne. »

Le joueur de Sherbrooke décrit cet événement comme l’un des plus importants auquel il a participé dans sa carrière. 

« Avec les Coupes du monde, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth », précise-t-il. 

Cette fois, il a obtenu son billet à l’arraché. Le dernier disponible, gagné lors de sa dernière compétition à Toronto. 

« J’ai joué malade, confie Medjugorac. J’étais fiévreux. J’ai dû vomir avant la partie! Mais je voulais me qualifier le plus rapidement possible. À mon premier match, je me suis incliné au premier tableau et ensuite au deuxième, mais je me suis accroché. Mon entraîneur m’a poussé fort et m’a tenu allumé jusqu’à la fin. »

Avant de se rendre à Busan en Corée du Sud à la fin du mois de mars, Marko Medjugorac se préparera pour les Panams et visitera les pays cités plus haut. 

« Au mois de mai, je serai ensuite en Croatie et en Slovénie en espérant gagner ma place pour les Jeux olympiques. »

Les JO encore à sa portée

Marko Medjugorac n’a pas mis une croix sur les Jeux olympiques, même si la défaite du Canada contre les États-Unis a réduit ses chances de vivre son rêve. 

« À la suite de cet affrontement, on allait savoir si le Canada obtenait une ou trois places aux Jeux olympiques. Malheureusement, on devra se contenter d’un seul billet. Les qualifications olympiques auront lieu le 7 mars. Huit joueurs tenteront de l’obtenir. »

Parmi eux, Eugene Wang, le vétéran. 

« Il est le premier favori. Mais il vient tout juste de devenir papa, il est en fin de carrière et il a mis l’entraînement de côté un peu. »

Puis il y a la relève, dont Marko Medjugorac.

« On est trois ou quatre jeunes à pousser fort. Il y a une certaine tension pour l’obtention de cette place aux Olympiques. Tout peut arriver », soutient-il.