Le Titan nivelle la série à 2-2

Le Titan de Princeville a comblé un déficit de deux buts dans les 40 dernières minutes de jeu pour remporter une victoire de 3-2 aux dépens des Cougars du Collège Champlain et niveler, à 2-2, leur série quart-de-finale dans la LHJAAAQ, mardi soir devant quelques centaines de partisans à Princeville.
La victoire était tellement importante pour le Titan que ses joueurs ont célébré la fin du match comme s'il s'agissait de la fin de la série. Et pendant que le Titan se réjouissait, Pascal Rhéaume, l'entraîneur des Cougars, enguirlandait son vestiaire. « S'ils ne veulent pas jouer en équipe, qu'ils aillent faire de la natation ou du badminton », rugissait encore l'entraîneur après avoir quitté ses joueurs...
« On a célébré parce qu'il s'agissait d'un match très important. Nous sommes bien heureux de nous présenter à Sherbrooke jeudi avec une égalité de 2-2 plutôt que de tirer de l'arrière 3-1 », a admis Marc-Anthony Therrien, l'auteur du but vainqueur en troisième période. « À 3-1, il nous aurait fallu disputer un match sans lendemain où nous aurions joué beaucoup plus nerveusement », ajoutait le héros du match.
Le mécontentement de Rhéaume venait de plusieurs éléments, lui qui avait vu ses joueurs disputer une excellente première période où ils ont profité de deux avantages numériques pour prendre les devants 2-0. « Pourtant, on avait vu dans le troisième match que le Titan peut toujours revenir de l'arrière. On a dicté le match au premier vingt, mais en deuxième période on a arrêté de les frapper, on a été indisciplinés et beaucoup trop individualistes. Non, je ne suis pas du tout satisfait de l'effort de mes joueurs. Moi, je vais jouer avec ceux qui veulent jouer... »
Puisque cette série en devient une deux de trois, Rhéaume a promis qu'il ne pourrait plus être patient : « À partir de maintenant, si tu veux jouer, il faut que tu m'en donnes, sinon tu resteras au banc. »
Le Titan a profité que le défenseur Zachary Borsoi entre trop profondément en zone offensive pour le prendre de vitesse. « J'ai vu Marc-Anthony en pleine vitesse qui profitait de l'ouverture et j'ai essayé de placer la rondelle dans un espace libre, sachant qu'il profiterait de sa vitesse pour devancer le défenseur et filer vers le gardien Leclerc qu'il a déjoué. Mais, honnêtement, je ne suis pas certain, si je devais refaire cette passe, que je la réussirais encore », a reconnu l'attaquant Benjamin Lagarde.
Fin de soirée dommage pour le gardien Alex Leclerc, qui a livré une excellente performance où il a fait face à 39 lancers et garder ses coéquipiers dans le match. Parce que l'indiscipline des Cougars a valu au Titan huit avantages numériques, dont un de deux joueurs pendant 1 minute et 39 secondes, Leclerc avait excellé et n'avait permis qu'un seul but avec un joueur en moins. Mais, en fin de compte, la fatigue s'est fait sentir dans le camp sherbrookois.
Quant à Mario Roy, l'entraîneur du Titan, il a expliqué le revirement de situation à partir de la deuxième période : « Par du jeu beaucoup mieux structuré dans chacune des trois zones. Et cette victoire se veut une véritable dose d'énergie pour nous. La série devient un deux de trois où la fatigue n'aura d'emprise sur personne. »
Prochain rendez-vous jeudi soir, à Sherbrooke. On rarement vu une série aussi chaudement disputée.