Appelé à relever le gardien régulier du Titan, Raphaël Roy n'a concédé qu'un but sur les 27 lancers des Cougars. Il faut dire que ses défenseurs ont contribué à le faire bien paraître.

Le Titan «en mission»

Le Titan de Princeville a repris là où il avait laissé dimanche lorsqu'il a complété sa remontée pour éliminer les Mustangs de Vaudreuil-Dorion. Mardi, ce sont les Cougars du Collège Champlain qui n'ont pu rivaliser avec le hockey des séries éliminatoires pratiqué par les visiteurs. Le Titan est reparti de Sherbrooke avec une victoire de 4-1 et a pris les devants 1-0 en série quart de finale de la LHJAAAQ.
Une victoire que le Titan a rapidement offerte à son entraîneur-chef Mario Roy, incapable d'accompagner ses joueurs hier soir en raison d'obligations professionnelles. Son adjoint, Christian Labonté, l'a relevé. « Ce soir, les gars étaient sur la tâche. C'est le reflet de ce qu'on a bâti depuis une dizaine de matchs et de ce qu'ils ont appris dans les trois dernières rencontres, lorsqu'ils nous a fallu combler un déficit de 0-2 et gagner un match en prolongation pour demeurer en vie. Les gars ont compris et, maintenant, ils sont en mission », ajoutait Labonté.
En fait, le Titan n'a pratiquement rien donné aux Cougars pendant les 52 ou 53 premières minutes de ce match. Ils ont patiné, ils étaient régulièrement les premiers sur la rondelle, ils ont joué avec émotion et intensité et ils ont pris les devants 3-0 avant que les Sherbrookois ne commencent à se montrer un peu dangereux. « Notre mission en première période était de déstabiliser les Cougars. On voulait sortir du premier engagement en avance ou à égalité », a repris Labonté tout en se réjouissant de la tenue de ses joueurs en défensive.
« Défensivement, nous étions sur la coche. C'est ce que nous avons préparé depuis 10 matchs. Ça n'allait pas bien et il a même fallu toucher le fond du baril avant de commencer à s'en sortir! »
Malgré tout, le Titan ne s'attend à rien de facile contre les Cougars. « On les respecte beaucoup parce qu'ils forment toute une machine de hockey. Ça sera une grosse bataille d'ici la fin de la série », a promis Labonté.
Appel au calme
Dans le vestiaire des Cougars où les joueurs avaient la mine basse, l'entraîneur Pascal Rhéaume a demandé à ses joueurs de relaxer. « Ce n'est pas la fin du monde. Il faut quatre victoires pour gagner la série. Nous sommes à quatre victoires d'y arriver et, eux, ils en ont encore trois à gagner. Ce qu'on a vu en fin de match, ce sont les vrais Cougars. Il fallait d'abord sortir de cette semaine de congé qui va nous favoriser à la fin. »
Rhéaume n'a pas joué à l'autruche et il a rapidement réalisé que le Titan était déjà en mode séries éliminatoires pendant que son équipe tentait de se retrouver après 10 jours de congé. « Rien ne fonctionnait pour nous. On n'avait pas de vitesse, on n'arrivait pas à exécuter. Le Titan a tout fait mieux que nous. Il a même été obligé d'utiliser son deuxième gardien (Raphaël Roy) parce que Pierre-Alexandre Vinette était malade et nous n'avons même pas réussi à placer des rondelles au filet et à lui nuire un peu. Pourtant, on le sentait nerveux à chacun de ses arrêts. Personne n'a accepté de souffrir du côté des Cougars jusqu'au moment, en fin de match, où on a commencé à jouer notre hockey. »
Benjamin Lagarde (2-0) et Mathieu Roy (0-2) ont été les meilleurs du Titan. En plus de ses deux buts, dont un dans un filet désert en toute fin de rencontre, Lagarde a souvent surpris la défensive des Cougars par sa rapidité. Anthony Lapierre-Therrien et Marc-Anthony Therrien ont aussi déjoué le gardien Shawn Ouellet qui effectuait un retour après une absence de près de trois semaines. Dwayne Bradley-Tessier a été le seul à leur donner la réplique.