Martin Bernard file le parfait bonheur à Baie-Comeau.

Le temps des récoltes pour Martin Bernard

Les années passent mais ne se ressemblent pas pour Martin Bernard à Baie-Comeau. Congédié de façon cavalière par les Cataractes de Shawinigan alors qu’ils approchaient le sommet du classement, le Sherbrookois a été embauché par le Drakkar en avril 2016 et rejoignait ainsi une équipe en pleine reconstruction. Cette saison, la situation sera bien différente.

« Tout était à faire et à bâtir à mon arrivée. On avait plusieurs choix de première ronde en banque. On a d’abord pu ajouter des joueurs comme Gabriel Fortier, Xavier Bouchard et Shawn Élément. Ensuite, on a repêché Nathan Légaré et Christopher Merisier-Ortiz. D’Artagnan Joly s’est ajouté au lot et on a greffé de nombreux bons joueurs autour d’eux. J’avais déjà vécu la reconstruction à Shawinigan. Aujourd’hui, j’aime bien ce que je vois de la part de notre équipe. »

Et avec raison, car le Drakkar occupe le premier rang du classement général grâce à ses quatre victoires et sa défaite en fusillade.

« On avait connu une bonne saison il y a deux ans et l’an dernier, on a vécu des hauts et des bas. Cette année, notre objectif est de gagner tous les jours. On se demande comment on fera pour gagner notre semaine. Et ensuite notre mois. On y va une étape à la fois », souligne l’entraîneur.

Bien installé sur la Côte-Nord, Bernard se dit heureux avec le Drakkar.

« On commence une troisième année ici, les enfants entrent à l’école et la famille se plaît bien! » assure-t-il.

Des Russes heureux

Au mois de juin dernier, le Drakkar et le Phœnix ont transigé : le centre de 18 ans Édouard St-Laurent a pris la direction de Sherbrooke en retour d’un choix de 3e ronde lors du repêchage 2019 et l’attaquant de 19 ans Yaroslav Alexeyev.

Alexeyev retrouvait ainsi son bon ami Ivan Chekhovich. Le duo russe connaît sa part de succès par les temps qui courent.

Chekhovich a déjà onze points en cinq matchs alors que l’ancien joueur du Phoenix a déjà marqué cinq fois pour un total de sept points. « Yaroslav aurait pu marquer quatre buts contre l’Armada. Il arrive heureux à l’aréna avec son bon ami. Quand on a eu l’occasion d’acquérir ses services, on savait qu’un bon joueur se joignait à nous, mais en plus, qu’il se plairait bien ici avec son compatriote. Avec Fortier au centre, ils sont dangereux offensivement », note leur entraîneur.

Alexeyev tente encore de se dénicher un contrat chez les professionnels et imiterait ainsi son partenaire de trio s’il y parvient.

Ignoré au repêchage, le Russe rêve donc encore à la LNH et évolue avec deux joueurs repêchés en Fortier et Chekhovich.

« Ivan a connu un très bon camp et une bonne fin de saison dans la Ligue américaine avec le Barracuda. Je m’attendais à le revoir cette année, mais pas aussi rapidement. Nos deux Russes ont de grandes habiletés et doivent encore travailler certains aspects de leur jeu. Yaroslav me surprend toutefois à l’occasion en s’impliquant dans les bagarres le long des bandes, entre autres. »

Ces derniers seront donc à surveiller mardi soir lors de l’affrontement entre le Drakkar et le Phoenix.

« On s’attend à une partie axée sur la vitesse », note Martin Bernard.