Les Coaticookois ont défait les Barons du Séminaire de Sherbrooke par la marque de 14 à 13 vendredi.

Le Summum en grande finale

Le Summum juvénile de l’école secondaire La Frontalière participera pour la première fois de son histoire à la finale de la division 2 b. Les Coaticookois ont défait les Barons du Séminaire de Sherbrooke par la marque de 14 à 13.

Selon l’entraîneur-chef du Summum, Nicolas Majeau, ce sont les petites choses qui ont fait la différence. « La partie s’est jouée sur des détails. Les unités spéciales ont fait la différence. Je dois donner du crédit aux Barons », a-t-il affirmé au terme de la partie.

Le Summum a donné le ton au match. Dès le premier quart, Jayson Williams a couru une vingtaine de verges pour donner les devants aux locaux.

Les Barons n’ont pas mis de temps à répondre au Summum. Charles Baillargeon a attrapé une magnifique passe dans la zone des buts, bonne pour six points. La défense coaticookoise a démontré sa supériorité par la suite en bloquant le botté de placement. Le Summum a ainsi gardé son avance.

Les Barons ont augmenté la pression par la suite. La troupe de David Blais a pris les devants pour la première fois du match, grâce à Alexis Paquette qui a donné une avance de 12 à 7 aux visiteurs.

La magie opère

Le vétéran Samuel O’Neil-Tranner a changé le match. Les Barons, en position de marquer, ont remis dans la zone des buts. Le joueur du Summum a réussi à intercepter le ballon et à le transporter sur une distance de 30 verges, malgré une main dans le plâtre.

Nicolas Majeau voit ce jeu comme étant un point tournant dans le match. « On a réalisé le gros jeu de la partie. On a pris le momentum. Les joueurs y croyaient tout le match, mais c’est ce qui leur a donné l’étincelle », a-t-il analysé.
Pour sa part, Samuel O’Neil-Tranner, qui a le pouce cassé, ne veut pas jouer les héros. « Quand j’ai attrapé le ballon et que j’ai commencé à courir, j’ai pensé à toute l’équipe. J’ai su à ce moment-là qu’on était prêt à gagner », a-t-il commenté, tout en donnant le crédit à ses coéquipiers.

Il n’en fallait pas plus pour donner espoir aux Coaticookois. Avec une seule verge à faire, Cédric Boucher a attrapé une savante passe dans le fond de la zone des buts, pour redonner l’avance et la victoire aux siens.

Le Summum jouera la finale au cours de la fin de semaine prochaine. Ceux-ci ne connaissent pas encore leur adversaire, qui sera déterminé prochainement.