Adam Carlo des Warriors de Louisville

Le Sim's Irish Pub a le dessus sur les vétérans de l'armée américaine

En jouant du baseball méticuleux, le Sim's Irish Pub a su venir à bout des Warriors de Louisville, des vétérans amputés de l'armée américaine, en signant une victoire de 17 à 11. 
Il s'agissait de la partie inaugurale de la classe invitation de la 42e Classique Pif. Grâce à un travail colossal des bénévoles de l'événement pour remettre le terrain en bon état à la suite des averses de la journée, la partie entre le Sim's Irish Pub de Joliette et les Warriors de Louisville a pu commencer à l'heure prévue.
L'équipe de Louisville a cependant commencé sa partie quelque peu en retard, connaissant plusieurs ratés défensifs. Ces erreurs ont permis au Sim's Irish Pub d'inscrire sept points afin de mener 7 à 1 après deux manches. Éric Turcotte en a d'ailleurs profité pour claquer un circuit payant de trois points.
C'est à partir du troisième engagement que les Américains ont ouvert la machine. Des circuits de Leonard Myeers, Chad Agustin et Frank Kuras ont permis aux Warriors de créer l'égalité 7 à 7 dans la rencontre en milieu de troisième.
Ce fut cependant le seul moment où les deux équipes furent nez à nez. Le Sim's Irish Pub, exploitant la faiblesse des Warriors en milieu de terrain, a orchestré une poussée de six points pour mettre le match hors de portée en fin de cinquième. Le pointage était à ce moment de 15 à 10. Le reste du match fut l'affaire de la défensive de Joliette, ce qui leur a permis de voguer vers une victoire de 17 à 11.   
« Ça a bien été pour notre équipe. Nos gars étaient nerveux en début de rencontre, car c'était la première fois qu'on participait à ce tournoi. Nous ne sommes d'ailleurs pas habitués à jouer sur de grands terrains comme celui du parc Quintal, mais en gardant ça simple, tout s'est bien déroulé », a expliqué le joueur de troisième but Gaby Roch.
C'est d'ailleurs celui-ci qui a été nommé joueur de la rencontre grâce à une performance de quatre coups sûrs et deux points produits en cinq présences au bâton. Il a également réalisé quelques solides jeux défensifs. « Je frappe en deuxième, car c'est mon travail d'aller sur les buts pour les joueurs qui ont plus de puissance. J'ai simplement gardé ça simple et tout s'est bien déroulé », a noté le numéro 24.
Il a d'ailleurs tenu à souligner le caractère de leurs adversaires américains. « C'est quelque chose de spécial de voir un gars qui vient frapper alors qu'il est amputé d'une main ou encore un autre qui court avec une prothèse. Ces gars-là ont tout notre respect », a-t-il fait falloir.
Les gros canons de RecruPharm font résonner leur bâton
Portés par des circuits de David Goulet (3), Éric St-Jean et François Henri (2), RecruPharm a eu le meilleur face à Sherbrooke Honda par la marque de 22 à 9.
Le match s'est déroulé deux temps. Tout d'abord, Sherbrooke Honda a démarré la rencontre sur les chapeaux de roues alors que six de ses joueurs sont venus croiser le marbre lors des deux premières manches. RecruPharm était pendant ce temps limité à un maigre point. La marque était de 6 à 1 à ce moment.
La défensive de ces derniers s'est retroussé les manches par la suite, muselant les joueurs du Sherbrooke Honda. Entre-temps, ils ont claqué coup sûr après coup sûr, dont un circuit de deux points signé David Goulet, pour réduire la marque à 6-5 en fin de cinquième.
RecruPharm a ensuite sorti l'artillerie lourde en sixième. Profitant notamment de trois circuits de David Goulet, son second de la rencontre, d'Éric St-Jean et de François Henri, ils ont enregistré neuf points pour prendre les commandes 14 à 6 sixième. Pour être bien certains d'avoir assommés Sherbrooke Honda, RecruPharm a ajouté huit autres points, dont trois autres circuits signé David Goulet (3e), François Henri (2e) et Claude Chiasson. Ils n'ont plus été inquiétés par la suite pour signer la victoire au compte de 22 à 9.
« Ça a été un match difficile pour notre équipe. C'était une bonne équipe composée de joueurs que l'on connait tous. Il fallait donner un bon tempo à la rencontre sur le plan offensif tandis que notre défensive a été incroyable» a raconté le joueur du match David Goulet.
Le numéro 59 était en grande forme, lu qui a cogné quatre coups sûrs, dont trois circuits, pour six points produits. « Je suis un petit gars de Sherbrooke qui a grandi avec le Pif en venant encourager les joueurs sur le bord de la clôture. C'est devenu une passion. Jouer devant ma famille et mes amis me donne également une petite motivation supplémentaire  », a-t-il estimé.