Au total, ce sont 400 joueurs qui sont répertoriés. Chacune des prédictions, pour chaque joueur, a été approuvée par les analystes du comité de sélection.
Au total, ce sont 400 joueurs qui sont répertoriés. Chacune des prédictions, pour chaque joueur, a été approuvée par les analystes du comité de sélection.

Le seul guide québécois pancanadien

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
C’est un peu par hasard que Richard Beaudry a lancé Hockey Le Magazine.

« J’étais plutôt dans le golf. Pour Transcontinental, et ensuite pour Gesca. Guy Crevier voulait un nouveau projet sportif, en 2006. J’ai pensé à un produit consacré au hockey », se souvient le président d’Ovation médias, à l’origine du magazine Ricardo, en 2001.

S’il se passionne pour le golf, les pools de hockey, il connaît moins. Voilà pourquoi il s’est alors entouré de spécialistes en la matière.

En 2006, il lance le premier guide des poolers avec Sidney Crosby en page frontispice, sous le titre La marche de l’empereur, identique au film du même nom.

« On en a imprimé 40 000 copies. Dix jours plus tard, il a fallu en réimprimer 40 000 de plus. Ça a connu un succès instantané », dit-il.

« Le guide s’est amélioré avec les années. On a commencé à faire des réunions avec des panels d’experts, il y a 5 ou 6 ans. Ça a été mis sur pied par Dany Dubé. De tous les guides de poolers, c’est le plus materné, celui dont les gens s’occupent le plus. On ne prétend pas avoir les réponses, mais souvent, on est direct sur la cible. Je l’ai fait longtemps, je comparais avec les autres revues, je faisais mon bulletin et on était les premiers. Je ne prétends pas qu’on a la vérité absolue, mais on est souvent sur la cible. »

Et pendant toutes ces années, Hockey Le Magazine était distribué partout au Canada. Avec une page Une différente pour les marchés de l’Ouest (Calgary, Edmonton et Winnipeg), Vancouver, Ottawa, Toronto et Halifax.

« Cette année, pour la première fois, je ne suis pas distribué au Canada, à cause de la pandémie. Déjà, on prend un risque, l’édition est sortie jeudi dernier, mais va-t-il y avoir du hockey? Oui, mais quand? C’est un risque. Mais c’est ça, être en affaires. »

« Après la pandémie, on va retourner au Canada, c’est certain. On était seulement à 8 % des ventes derrière le Hockey News en kiosque, au Canada. »

Au total quelque 32 000 copies ont été lancées sur le marché québécois, la semaine dernière.

« J’ai déjà atteint le 60 000 au Québec, et ça touche les 35 000-40 000 au Canada, d’habitude. Ça va revenir, après la pandémie. »

Même si l’édition papier en général est en baisse depuis quelques années, Hockey Le magazine et son guide des poolers semblent à l’abri de la tendance.

Un exploit en cette ère numérique.

« C’est l’édition la plus performante de tous mes magazines. Je crois que les gens aiment l’avoir en main, tourner les pages et les retourner. Pour une certaine tranche d’âge, c’est encore très fort. Je ne fais même pas de pool et je fais la revue la plus populaire pour les poolers! J’ai participé à quelques pools au fil des ans, pour voir. J’ai remarqué que l’encart détachable est très populaire. Et pratique. Les gens s’en servent. »

« Est-ce qu’il y aura beaucoup de pools de hockey cette année? Je suis convaincu que quand ça va partir, ça va lever. L’intérêt est là et les mordus ont hâte que ça commence. »