Ce guide, élaboré grâce à l’implication d’une dizaine de médecins provenant de différents horizons, se veut également un cadre de référence pour les institutions qui questionnent actuellement leurs capacités à présenter une offre sportive adéquate, en respect des règles sanitaires.
Ce guide, élaboré grâce à l’implication d’une dizaine de médecins provenant de différents horizons, se veut également un cadre de référence pour les institutions qui questionnent actuellement leurs capacités à présenter une offre sportive adéquate, en respect des règles sanitaires.

Le RSEQ lance son guide pour un retour au jeu sécuritaire

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Le RSEQ a lancé jeudi son guide de retour au jeu, destiné aux membres de son réseau, afin de maximiser la rentrée sportive complète, prévue et espérée, pour le 14 septembre prochain.

Ce guide, élaboré grâce à l’implication d’une dizaine de médecins provenant de différents horizons, se veut également un cadre de référence pour les institutions qui questionnent actuellement leurs capacités à présenter une offre sportive adéquate, en respect des règles sanitaires.

Prévu la semaine dernière, le dévoilement du guide a été décalé d’une semaine, à cause entre autres du tollé provoqué par la mise sur pause des sports scolaires et activités parascolaires jusqu’au 1er octobre, tel qu’annoncé par le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

Au lendemain de cette annonce, le premier ministre du Québec François Legault tempérait les choses en confirmant que les sports scolaires seraient en pause jusqu’au 14 septembre, plutôt.

Le RSEQ a donc rendu public son guide destiné aux milieux scolaire et collégial, et un deuxième, spécifiquement pour le milieu universitaire.

À l’aide de graphiques et d’explications linéaires, le guide propose un cheminement décisionnel après la détection d’un cas positif à la COVID-19 et les possibles actions à poser par la suite.

Un comité médical composé d’une dizaine de médecins de différents horizons, de même que des membres de la Santé publique du Québec se sont inspirés entre autres d’un guide émis par l’Université de Montréal, pour confectionner ce document.

Mais attention; on n’y retrouve pas la réponse à la question : y aura-t-il une saison sportive dès le 14 septembre, dit le directeur général du RSEQ Gustave Roel.

« Ce guide ne contient pas de nouvelles mesures; on a tenté de vulgariser ce qui est demandé par la Santé publique, et on a tenté de le faire de façon assez linéaire. On ne veut pas se substituer à un médecin ou à la santé publique, pour nous c’est bien important, on le dit dès le départ. Il est certain qu’on va avoir des questions pointues, et on va alors se référer à notre comité médical. Ce sera un guide évolutif », a dit M. Roel.

« On veut que ce soit un guide qui accompagne les responsables sportifs, les entraîneurs. Son utilisation vise à la compréhension du risque et ça, c’est très important. Un participant doit être informé du risque associé à son activité et ça, ça va évoluer en fonction des plans de déploiement des fédérations sportives. Ça certainement aider aussi à la traçabilité. Ce n’est pas à nous (RSEQ) à faire ça, mais la Santé publique souhaite qu’on leur donne un coup de main. Donc, l’objectif est d’être le plus efficace possible, en rassemblant les noms des participants à un entraînement, ou éventuellement à un match.

Le guide destiné au niveau universitaire est plus étoffé, a précisé M. Roel. Les universités doivent gérer un écosystème éclaté, différent de ce que l’on retrouve aux niveaux collégial et scolaire.

Sera-t-il l’un des principaux outils dans la prise de décision des universités, qui sont toujours en réflexion quant à une éventuelle participation à une session d’automne sportive?

« Ça fait partie des éléments qu’elles doivent regarder. Mais plus important encore, les universités doivent déterminer comment gérer une possible éclosion au sein d’une équipe sportive, dans un écosystème aussi large qu’une communauté étudiante universitaire, sur un campus éclaté. C’est ce qui inquiète particulièrement les recteurs. Le guide est plus exigeant pour le niveau universitaire, car les universités veulent des standards plus élevés, pour ces raisons. »

Le guide est disponible sur le site internet du RSEQ.