Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le choix de première ronde du Rocket South Shore de Coaticook, Alexis Leclerc.
Le choix de première ronde du Rocket South Shore de Coaticook, Alexis Leclerc.

Le Rocket « passe aux choses sérieuses »

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le Rocket South Shore de Coaticook n’a pas l’intention de revivre les moments difficiles vécus la saison dernière. Pas question de jouer à nouveau le rôle de figurant et de crouler au fond du classement. Cette fois, la formation de baseball junior élite promet de collectionner les victoires. Et ce, grâce aux récentes acquisitions et à un noyau de joueurs plus matures. 

La campagne 2020 est loin derrière pour le Rocket South Shore. Dernier de sa division avec une fiche de cinq victoires et 17 revers, avant-dernier au classement général, le club de Coaticook compte bien retrouver le chemin du succès cette saison.

« À cause de la situation en lien avec la COVID-19, notre équipe se trouvait dans une division très forte, affirme d’emblée le directeur général de l’organisation, Éric Poulin. Cette année, on passe aux choses sérieuses. On a corrigé des lacunes et on a ajouté de la profondeur au monticule et à différentes positions, comme celle d’arrêt-court. Notre équipe a accueilli de bons jeunes et peut compter sur le retour de plusieurs vétérans. Mais avant de rêver au championnat, il faut apprendre à gagner et c’est ce que l’on compte faire cette saison. »

En raison de son piètre dossier, le Rocket pourrait être pris à la légère en 2021. 

« On souhaite brouiller les cartes! » ajoute le DG de l’équipe. 

Pour y parvenir, le Rocket de Coaticook a procédé à une transaction majeure en envoyant des choix de première, deuxième et troisième rondes aux Orioles de Montréal en retour de Charles Trépanier, Anthony Fournier et une sélection de quatrième tour. 

« Anthony est un excellent lanceur aussi capable de jouer à l’arrêt-court. On compte déjà sur Gabriel Deblois à l’arrêt-court, mais il a 21 ans et Anthony pourrait assurer la relève à ce poste. Anthony n’a que 19 ans. Pour ce qui est de Charles, on le suit depuis longtemps et on sait que ses statistiques de l’année dernière ne reflètent pas le style de joueur qu’il est. Montréal a connu une saison difficile à tous les niveaux et c’est ce qui explique ces chiffres peu impressionnants », indique Éric Poulin. 

Des joueurs locaux au repêchage

Le repêchage de la Ligue de baseball junior élite du Québec avait lieu le week-end dernier et le Rocket en a profité pour ajouter quelques talents locaux à son alignement. 

Le premier choix Alexis Leclerc n’est toutefois pas inconnu des partisans de Coaticook. L’ancien membre du Rocket n’avait pas été protégé sur la liste des 17 joueurs en raison d’une blessure à l’épaule, ce qui n’a pas empêché Éric Poulin de retrouver ses droits au repêchage en utilisant l’un de ses premiers choix de sélection. 

« On n’hésitera jamais à faire confiance aux joueurs de notre région. Ils sont fiers de défendre nos couleurs. Alexis n’a pas pu jouer la saison dernière à cause de sa blessure et on avait bon espoir de pouvoir le repêcher en première ronde en n’ayant pas pu le protéger à la fin de la dernière campagne. Il est un lanceur gaucher imposant capable de faire beaucoup bouger la balle. Il présente un beau potentiel, il est bien apprécié de ses coéquipiers et nous aidera sans aucun doute à obtenir plus de victoires », estime le directeur général du Rocket. 

Plus tard en première ronde, le Rocket a acquis les services de Derek St-Pierre, un autre lanceur. 

« Il n’a pas la balle la plus rapide du circuit, mais il lance des prises. Il est un bon vétéran, calme et confiant. »

En troisième ronde, le Rocket a mis la main sur deux joueurs du midget AA : Anthony Briza et le joueur de Sherbrooke Izai Beauregard. 

« Izai aurait dû jouer dans le midget AAA, mais il n’y avait pas d’équipe sur notre territoire à cause de la pandémie la saison dernière. Il aurait pu être repêché plus tôt, mais il était lui aussi blessé à une épaule. Il est un bon voltigeur capable de frapper des coups sûrs dans les trous, entre les joueurs de champ. Il transforme ses simples en doubles grâce à sa vitesse et son agressivité sur les sentiers. Il est le genre de joueur qui est obligé de laver son uniforme à la fin d’une partie », informe Éric Poulin. 

Finalement, le Rocket a obtenu Tristan Guilbert, un autre joueur de la région, ainsi que les anciens membres du Rocket William Perreault et Dylan Gagnon. 

« On veut leur donner la chance de se faire valoir une autre fois. Ils ont un beau potentiel et ils sont eux aussi bien appréciés de leurs coéquipiers. »

La saison du Rocket prendra son envol le 29 mai à 16 h avec un programme double contre les Cards de LaSalle. La formation pilotée par Guy Ainslie disputera 32 parties et le camp d’entraînement commencera dans près de trois semaines si la Santé publique le veut bien.